Le Témoin - 1ère partie


Séléction de Se Fondre en Siva

de Satguru Sivaya Subramuniyaswami,


Leçon 208


Le Témoin


Le mystique, de son point de vue à lui, sait qu’il est l'Observateur, le Témoin. Tout comme le miroir n'est en rien affecté par ce qu'il reflète, le mystique ne perd pas de vue le fait qu’il demeure éternellement parfait quelle que soit la forme qui traverse sa conscience. Votre perfection, à vous aussi, ne peut être affectée par ce dont vous êtes conscient. 


Vous aussi, vous êtes, au plus profond de vous, l’Observateur, le Témoin. La prochaine fois que vous méditez, suivez les conseils de mon guru et soyez témoin de vos pensées. Soyez la conscience imperturbable qui peut contenir tout au sein de sa perfection. Vous n’avez qu’une chose à faire : observer vos pensées. Ce n’est qu’alors que vous connaîtrez votre profondeur, votre perfection. L’unique différence entre vous et le jnani (sage illuminé), c’est que le jnani demeure en cette profondeur, cette perfection, plus longtemps que le novice qui n’y vient que rarement et pour un tout petit instant.


Cette prise de conscience ne sera qu’un aspect de l’abondance de résultats qui proviendront de votre sadhana. En tant qu'observateur, une fois que vous vous serez stabilisé en tant que tel, vous vivrez dorénavant à un autre niveau. Ce sera pour vous un tout nouveau départ. Vous pouvez déjà  faire beaucoup pour vous préparer à ce niveau de réussite, y arriver promptement et y rester longtemps.


Il y a des choses à faire et à ne pas faire, des principes que nous devons suivre avec précision. Mesurez votre inspiration pour qu'elle soit de la même durée que l’expiration. Après quelque temps, ressentez un nouveau bien-être se dégager de votre corps à mesure que celui-ci se détend et s'harmonise en lui-même. Ne vous perdez pas dans des fantasmes sexuels, même pour un instant. Ajustez votre alimentation pour qu’elle soit davantage sattvique, consistant surtout de légumes et de fruits qui poussent au-dessus du sol. Ne vous livrez pas à des disputes mentales avec quiconque, dont vous-même.

commencer_à_mediter_image_2.jpg

En ces quatre principes consiste la formule essentielle pour mettre de l’ordre dans nos esprits - surtout dans le subconscient, en s’assurant qu’on ne l’encombre pas trop. Il est évident que les résultats du chercheur seront atténués s’il médite le matin, puis se dispute mentalement l'après-midi et  entretient des pensées sexuelles avant de dormir, ou à tout autre moment. Ses efforts en yoga ne feraient alors que renforcer ses vagabondages mentaux et leurs répercussions, et renforcer l’agitation et l'argumentation mentale. Par conséquent, si le chercheur réussit à écarter ces deux obstacles majeurs, son chemin devient clair et facile à suivre, sa sadhana devient plus agréable et produit des résultats de plus en plus encourageants.


Quand vous commencez à observer les nombreuses pensées que vous avez entretenues au cours des années, et que vous tâchez de vous en détacher, il faudra d’abord bien distinguer entre conscience et pensée. Pour cela, il faut éviter de critiquer mentalement qui que ce soit dont vous-même : c’est là votre point de départ. Or, il est vrai qu'une fois que vous êtes capable d'observer vos pensées, même un tout petit peu, vous en êtes déjà, à ce moment-là, détaché – même si vous les détestez, ces pensées qui ne s’accordent pas du tout à votre nouvelle philosophie et aux points de vue que vous avez appris à aimer.


Alors, n'aggravez pas la situation en vous critiquant vous-même au sujet des pensées et des habitudes mentales d’autrefois et que vous apprenez aujourd’hui à observer. Cela peut perturber votre système nerveux et contrarier le pranayama que vous pratiquiez peut-être et en annuler les résultats. Au lieu de critiquer, tenez-vous-en simplement à observer et continuer à suivre les quatre principes que je viens d’exposer. Les minutes et les heures qui s’écoulaient en argumentation mentale et en rêverie instinctive seront maintenant pleines de belles pensées philosophiques et de fins sentiments.

En bas à droite, l’âme de l’individu observe le déroulement de sa vie présente. Elle contemple tranquillement les expériences vécues au cours de quatre étapes de son acheminement spirituel.

commencer_à_mediter_image_1.jpg

Un premier objectif en méditation, c’est de devenir conscient du fait qu’on est conscient, c'est-à-dire de s’identifier à la conscience plutôt qu’à ce dont on est conscient. Ainsi, on devient le témoin, ou l’observateur des pensées et des émotions, plutôt que d’être tiraillé ci et là par elles. Quand on pratique cet enseignement, même pour un moment, une toute nouvelle vie s’ouvre à nous. On se sent libre comme jamais auparavant, comme notre méditant en haut, survolant le monde.

commencer_à_mediter_image_3.jpg