Qui nous sommes

Nous sommes dévots de Siva  épris par la magnificence de l'hindouisme, sa pensée, sa spiritualité, sa sagesse, son savoir-vivre, ses pratiques efficaces et ses connaissances profondes. On cherche à présenter cette merveille en son essence la plus pure,  en toute sa beauté et ainsi l'offrir  

aux francophones du monde.

© 2019 par L'équipe de Siva fièrement créé avec Wix.com

Retour à Siva

Une introduction au Sivaïsme sous forme de questions et réponses

Chapitre 28

Qu'est ce que la bhakti ?

 

La bhakti est la dévotion, soit l’amour qu’on ressent envers Dieu, les Dieux et le gourou. L’expression de cet amour, le bhakti yoga, est importante dans la plupart des traditions hindoues. On pratique la bhakti lorsqu’on adore à l’autel personnel, qu’on assiste au temple, qu’on fait pèlerinage, qu’on chante des chants sacrés (bhajans), qu’on lit les histoires des grands sages, ou qu’on se rapproche du satgourou pour recevoir sa grâce. Plus on pratique ainsi, plus bhakti s’épanouit en nous.

 

En saiva siddhanta, le bhakti yoga n’est pas limité aux débutants, mais se pratique à tous les stades d’évolution. Gurudeva disait, « on s’adonne au yoga de la dévotion au début de la voie spirituelle, à mi-chemin et à l’arrivée » . Eveiller ainsi l’amour et la reconnaissance, c’est être réceptif à la grâce divine. La dévotion est calme et intelligente et ressemble beaucoup à l'affection qu’on ressent pour ses proches.

 

En saiva siddhanta, on commence au stade de charya en apprenant à connaître les Dieux par le service désintéressé, le karma yoga. Plus tard on arrive au stade de kriya où bhakti se manifeste tout naturellement, où l’on devient plus doux, flexible et joyeux. Gurudeva explique que « l’un des premiers bienfaits du bhakti yoga, c’est la réalisation qu’effectivement tout ce qui arrive est volonté divine.

 

Quand l’amour des Dieux grandit au cœur du dévot, sa vie se stabilise et ses méditations s’enrichissent. Si des difficultés ou des karmas négatifs surgissent, il les pose aux pieds du Dieu pour qu'il les dissoude. Une fois que ses karmas se calment, il peut entrer au prochain stade, celui du yoga,  où il intériorisera sa dévotion et approfondira ses méditations.

 

GURUDEVA : « Le plus grand obstacle dans la pratique du bhakti yoga, c’est la mentalité sceptique ou, cynique qui durcit le cœur et borne l'esprit. Lorsque l'énergie de la bhakti, de l'amour, inonde le corps, il est facile de méditer. Plus besoin de préliminaires; vous opérez déjà dans les chakras supérieurs. »