Qui nous sommes

Nous sommes dévots de Siva  épris par la magnificence de l'hindouisme, sa pensée, sa spiritualité, sa sagesse, son savoir-vivre, ses pratiques efficaces et ses connaissances profondes. On cherche à présenter cette merveille en son essence la plus pure,  en toute sa beauté et ainsi l'offrir  

aux francophones du monde.

© 2019 par L'équipe de Siva fièrement créé avec Wix.com

Retour à Siva

Un abrégé de l'enseignement hindou sivaïte

Chapitre 37

Que sont les deux chemins ?

Pour représenter les deux chemins qui s'ouvrent aux jeunes personnes, l'artiste dépeint à gauche un couple qui prononcent leurs vœux matrimoniaux et s'engagent ainsi à vivre la vie familiale. A droite, un solitaire représente la voie du renonçant.

Quand ils arrivent à maturité, les Hindous s’engagent à suivre l’un de deux chemins. La plupart choisissent de vivre en famille. D’autres, et ils sont rares, choisissent de vivre la vie du moine. Les gens mariés se chargent de grandes responsabilités, ayant ensemble à créer et gérer un foyer où les enfants grandiront pour devenir de spirituels et d’intelligents citoyens. Ils soutiennent les jeunes, les aînés et la communauté monastique.

 

Le Tirukkural résume ainsi : « Le premier devoir de ceux qui vivent en famille est de prendre soin de ces cinq : Dieu, les invités, les parents, les ancêtres et soi-même »

Au cours de la cérémonie du mariage, les nouveaux époux s’engagent pour la vie à demeurer fidèle et suivre le dharma. Les moines, eux suivent un autre chemin. Au lieu d'épouse et enfants, c’est le monde entier qu’il prennent comme famille. Ils poursuivent deux objectifs : servir l'humanité et réaliser Dieu. Ils renoncent entièrement à leur personne, pour adorer les Dieux, méditer et pratiquer le yoga, ce qui les rend purs et sages, et dignes d’éclairer le chemin pour ceux qui vivent en famille.

 

Certains moines choisissent de vivre seuls, errant ci et là ou bien demeurant en un seul endroit, tandis que d'autres s’assemblent pour former des monastères. Certains enseignent sans relâche, tandis que d’autres sont swamis qui attirent de nombreux adeptes, et d'autres encore vivent en tant qu’ermites. La plupart des moines sivaïtes sont masculins, et certains ordres existent pour les femmes.

 

On devient moine lorsqu'on fait voeu de chasteté et que l’on s'engage à demeurer célibataire, toujours dévoué à Dieu, aux Dieux et au gourou. La plupart des moines hindous portent l’habit orange, tandis que d'autres portent le blanc ou le jaune. Certains se rasent la tête, tandis que d'autres ont de longs cheveux et une barbe.

 

Le Tirukkural fait l'éloge des deux chemins : « Voyez ceux-ci qui ont discerné la dualité des choses et suivi le chemin du renonçant. Leur noblesse illumine le monde. » Cependant, « La vie familiale se nomme Vertu ! La vie du moine porte le même nom quand elle se déroule honorablement et au delà de tout reproche. » L’essentiel est de choisir son chemin soigneusement et ensuite de le suivre fidèlement.

GURUDEVA : « Chaque jeune homme doit choisir son chemin, celui de la famille ou celui du renonçant. Il n ya que lui qui puisse faire ce choix :  comment vivra son âme en cette vie présente selon les karmas auxquels il devra faire face. Les deux chemins exigent du courage, beaucoup de courage, pour aller de l'avant et étreindre les responsabilités de la vie adulte. »