Chapitre   

49

Pourquoi sommes-nous végétariens ?

RS1-in gods hand.jpg

Retour à Siva

Un abrégé de l'enseignement hindou sivaïte

Il y a cinq raisons pour devenir végétarien : le dharma, le karma, la conscience, la santé et l'environnement.


D’abord, le dharma nous instruit de ne pas tuer pour se nourrir.


Deuxièmement, ceux qui consomment la viande participent indirectement à des actes de violence contre le règne animal, ce qui crée un karma négatif et plein de souffrance.


Troisièmement, la consommation de la chair produit un effet négatif sur notre état de conscience. La terreur et la douleur qu’éprouve la bête s’amalgament biochimiquement à sa chair au moment de l'abattement. Puis, en prenant cette chair, nous avalons en même temps les lourdes émotions qu’a subit l'animal ce qui affecte négativement nos états d’esprit.


Quatrièmement : la santé. La viande est responsable pour une variété de maladies, y compris le cancer. L’être humain n’a nullement besoin de viande. Les chercheurs scientifiques contemporains sont presque tous d’accord que le végétarisme est fondamentalement sain.


Cinquièmement, la gigantesque industrie de la viande est néfaste à l'environnement. Elle contribue au changement climatique, à la destruction des forêts pluviales, à la perte de la couche arable et à la disparition des espèces. Si, au lieu de consacrer tant de ressources à l'élevage des bœufs, des porcs et des poulets, on s'en servait pour produire de la nourriture végétarienne, on réduirait sérieusement la faim dans le monde et le réchauffement de la planète.


Aujourd'hui il existe un mouvement végétarien mondial. On trouve ses partisans dans toutes les religions et toutes les cultures. Trois pour cent des Américains sont végétariens et ce nombre grossit jusqu’à huit pour cent parmi les adolescents. Au Royaume-Uni, quinze pour cent des adolescents se disent végétariens. L'Inde en compte le plus grand nombre, soit 500 millions, ou trente pour cent de la population.


Nos saints ont proclamé le végétarisme comme le régime noble et naturel à l'homme. Le nom même de notre religion en tamoul, saivam, signifie végétarisme en même temps!


GURUDEVA : « Le végétarisme est la façon naturelle et évidente de vivre en causant le minimum de mal aux êtres... Au cours de mes cinquante années de service, il est devenu très évident que les familles végétariennes avaient beaucoup moins de difficultés que les autres. »