Qui nous sommes

Nous sommes dévots de Siva  épris par la magnificence de l'hindouisme, sa pensée, sa spiritualité, sa sagesse, son savoir-vivre, ses pratiques efficaces et ses connaissances profondes. On cherche à présenter cette merveille en son essence la plus pure,  en toute sa beauté et ainsi l'offrir  

aux francophones du monde.

© 2019 par L'équipe de Siva fièrement créé avec Wix.com

Se fondre en Siva

Métaphysique contemporaine de l'hindouisme

 

Première Partie
Danser dans la Lumière

 
Chapitre 1 
Comment réaliser Dieu

« Dépourvue de toute pensée distraite, ayant entrepris la voie ascendante du kundalini, cherchant le Créateur qui a tout créé, celui qui n’est que lumière resplendissante, qui s’unit à la lune mystique, qui se fond dans l’Être Incréé, c’est lui qui se fondra enfin dans au coeur du calme samadhi. ». Tirumantiram 628.

Lundi

Leçon 1
Parasiva, l’Ultime But de la Vie

 

Parasiva, l’ultime but de la vie

 

Il n’y a jamais eu autant de gens sur terre qui voudraient savoir : « Quel est l’objectif réel, le but final de l’existence humaine? ». Mais l'être humain est aveuglé par son ignorance et sa préoccupation pour les externalités du monde. Il est prisonnier, captif, attaché au karma. Et la réponse à sa question lui échappe. Les réalisations qui lui seraient autrement disponibles demeurent au delà de sa compréhension. L’ultime quête de l’homme est la dernière frontière de l’évolution existant à l’intérieur de lui-même. Cette Vérité n’est autre que le Soi que proclament les rishis védiques comme existant au fond de l’homme et qu’il peut atteindre en maîtrisant l’esprit et en se purifiant. C’est le karma qui nous empêche de connaître et d’atteindre le but final de la vie, et pourtant il serait inexact de le considérer comme un but. C’est ce que le connaisseur sait qui a toujours existé. La question n’est pas de devenir le Soi, mais de réaliser que vous avez toujours été le Soi. Et c’est quoi ce Soi ? C’est Parasiva. C’est Dieu. C’est ce qui est au delà de l’esprit, au delà de la pensée, des émotions, au delà du temps, de la forme et de l’espace. C’est cette chose que tout homme cherche, sa quête ce qu’il aspire à atteindre. Quand on contrôle le karma à travers le yoga et le dharma, et que les énergies sont transmutées dans leur état ultime, la Vérité Védique découverte il y a longtemps par les rishis, devient évidente. Le but est de réaliser Dieu Siva dans Son aspect absolu ettranscendant, qui une fois réalisé n’est autre que votre propre aspect ultime – la Vérité au delà du temps, de la forme et de l’espace. Cette Vérité demeure au delà de l’esprit qui pense, au delà de la nature émotionnelle, au delà de l’action et de n’importe quel mouvement des vritis, les ondulations de l’esprit. Être et voir cette Vérité donne par la suite la perspective correcte et ramène les réalités externes en perspective. On les voit comme étant vraiment iréelles. Cependant,  on ne s’en débarrasse pas ainsi. On doit faire cette expérience intime dans un corps physique. L’individu se réincarne donc maintes et maintes fois afin de réaliser Parasiva. Rien de plus. Cependant, le Soi ou Parasiva devient une expérience, seulement lorsqu’on en a fait l’expérience. Pourtant ce n’est nullement une expérience, mais la seule expérience inexistante possible, qui  s’enregistre par la suite dans l’esprit de l’homme. Avant cela, c’était un but. Après la réalisation, on a perdu quelque chose : ce désir de réaliser le Soi.


 

Mardi

Leçon 2
Comme un Enfant qui se Découvre

 

Regardez un enfant qui se regarde dans un miroir pour la première fois, touchant son nez et ses oreilles, ses yeux et sa bouche, fasciné par son image qui se reflète dans le miroir. Ressentir et voir ce qui a toujours existé est une découverte en soi-même. Parasiva en est de même. Il a toujours existé en chaque être humain sur la planète. Mais l’homme trop préoccupé par les aspects extérieurs de l’existence matérielle n’arrive pas à tourner son attention vers l’intérieur . Cet assombrissement du miroir de l’esprit, cet étang réfléchissant de la conscience qui une fois devenu calme voit clairement, ou ces ondulations  brouillant la surface de l’esprit, déforment la vue et confondent la compréhension. Sans un miroir clair l’enfant est dépourvu de la capacité de voir ce qui a toujours été là, son propre visage. Parasiva est une expérience qu’on peut associer à la main sentant en touchant  et   aux yeux voyant son propre visage pour la première fois. Mais ce n’est pas l’expérience d’une chose découvrant une autre comme dans la découverte de son propre visage. C’est le Soi qui fait l’expérience de lui-même. L’expérience, ce dont on fait l’expérience et celui qui fait l’expérience ne sont que la seule et même chose. C’est pourquoi elle s’enregistre dans l’esprit externe en rétrospective. La plupart des gens essayent de faire l’expérience de Dieu à travers d’autres personnes. Les disciples voient leur Guru comme Dieu. Les dévots voient la divinité dans le temple comme Dieu. Mais tout le temps derrière ces yeux qui voient, il y a Dieu. Le dévot peut réaliser le Soi, Parasiva seulement lorsqu’il délaisse la vie mondaine et pénètre la caverne au fond de lui-même comme un mode de vie et cela à travers l’initiation et sous serments.  Nous connaissons le soi à l’intérieur de nous seulement lorsque l’on se tourne vers l’intérieur de nous-mêmes à travers la concentration, la méditation, la contemplation et ensuite en soutenant le samadhi du Satchidananda, la conscience pure qui en résulte, dans l’espoir de découvrir, déterminé à découvrir, cette Chose qu’on ne peut pas décrire, ce dont  parlent les rishis, Parasiva qui existe au delà de l’esprit calme, Parasiva avec qui le temps s’arrête, qui transcende l’espace et qui dissout toute forme.

 

Mercredi

Leçon 3
Définir la Destination

 

Comment peut-on savoir à quel moment on est prêt à connaître le Soi ? Comment savoir quand l’âme est spirituellement prête? Lorsqu’on entreprend un voyage et que l’on définit clairement notre destination, on doit commencer par l’endroit où nous nous trouvons, et non pas ailleurs. Pour bien définir notre destination on doit savoir où on se trouve, et se décider si on veut y aller ou non à ce moment précis. Nous devons nous demander si nous avons les moyens, la volonté d’y arriver. Sommes nous prêts à renoncer au monde ou avons nous d’autres devoirs à accomplir dans le monde et pour le monde ? Avons nous réglé toutes nos dettes ? Nous ne pouvons pas quitter le monde avec des karmas  non-résolus. Peut-être  désire-t-on  plus d’accomplissements humains sur le plan affectif, créatif, des biens matériels, professionnel, la renommée et la réputation. En d’autres mots, sommes nous toujours impliqués et attachés à la vie mondaine. Sommes nous vraiment prêts pour le dernier voyage que nous réserve la vie ? Sommes nous préparés à subir les épreuves du sadhana, de souffrir à voir mourir notre égo ? Ou veut-on plus de plaisirs dans le monde de « moi » et « mien » ? C’est une question d’évolution, qui dépend à quelle étape de la vie vous vous êtes réincarné dans cette vie, c’est le chariya, le kriya, le yoga ou le jnana ? Quand l’âme est prête spirituellement , on saura quand on est disposé à connaître le Soi. Lorsqu’on est lié par nos karmas du passé, malheureux, confus et incapable d’accomplir avec enthousiasme notre dharma, qu’il soit hérité de naissance ou choisi, en créant de nouveaux karmas par la suite, cette léthargie aboutit éventuellement au désespoir. Le chameau marche plus lentement avec une charge lourde et s’arrête si la charge est encore plus lourde. Ceux qui portent un tel fardeau ne voient rien d’urgent, ne montrent aucune expression de joie. Ils se sont arrêtés. Ils sont debout sur le chemin tenant leurs problèmes  dans les mains, peu disposés  et incapable de s’en débarrasser. L’adoration du Seigneur Ganesha établit la voie du dharma. Allez à Ses Pieds en soumission. Lui seul peut accomplir ce miracle pour vous. Il va vous libérer de ces obstructions mentales et émotionnelles qui entravent le progrès spirituel. Vivre la parfaite vie de grihastha dharma, la vie de famille, entraîne  son épanouissement dans la béatitude omnisciente de Satchidananda, se réalisant non comme le sans forme  Parasiva mais comme la conscience pure qui soutient et imprègne toute forme dans l’univers. Oui, il y a une certaine urgence  sur la voie de l’illumination, mais seulement lorsqu’on est allégé de son karma, seulement lorsqu’on est engagé sur  la voie du dharma. C’est à ce moment là qu’on peut s’adonner et se perfectionner au yoga. Tous les hindous  sans distinction croient en la réincarnation. À chaque naissance on doit accomplir plus d’objectifs qui nous mènent au but ultime. Après plusieurs naissances bien vécues,  le but ultime surgira devant nous. Cela vaut la peine de le réaliser dans cette vie. Tous nos désirs, tous nos objectifs et toutes nos ambitions  pâlissent devant la brillance de la pensée même de vouloir réaliser Satchidananda et Parasiva. En accomplissant nos devoirs envers nos parents, nos proches et la communauté en général, en devenant un bon maître de famille, un citoyen responsable, on vit une vie enrichissante tant au niveau physique, émotionnel qu’intellectuel. Pour un grand nombre ce sont des objectifs naturels à atteindre. Une fois  accomplis dans une existence, il est facile dans une vie future de perpétuer cette tendance et d’évoluer vers des objectifs plus raffinés  et  difficiles comme avoir une connaissance intellectuelle des vérités des Agamas et des Vedas, surtout des Upanishads, et d’établir un contact personnel avec Dieu Siva dans ses grands temples par  la ferveur de la dévotion.


 

Jeudi

Leçon 4
Maîtriser les énergies

 

Il y a encore d’autres buts à atteindre: calmer les énergies, les pranas à travers la pratique du pranayama, purifier ou affiner l’esprit et les émotions, apaiser les mouvements incessants de l’esprit extérieur agité et son subconscient immédiat où sont stockés et préservés les souvenirs qui donnent lieu à la peur, la colère, la haine et la jalousie. C’est notre passé qui colore et conditionne et qui  crée notre futur.  Nous purgeons le passé dans le présent et nous donnons forme au futur dans le présent. Toutes ces  émotions sont des forces qui donnent accès aux chakras psychiques quatre, cinq, six et sept. Une fois maîtrisée, après s’être transformé en se tournant vers l’intérieur, cette force de la vie accélère le processus spirituel. Notre tâche est donc non seulement d’éveiller en nous la conscience supérieure mais  en même temps, de travailler vers ce même but de manière positive et en toute conscience avec les vestiges de la nature inférieure, en  remplaçant  la gourmandise par la charité. Nous devons tout bien gérer, au lieu de simplement tout refouler les sentiments de jalousie,  de haine et de colère. La plupart des gens ne comprennent pas qu’ils ont un esprit, qu’ils ont un corps et des émotions et que ce qu’ils sont en réalité, c’est quelque chose de  beaucoup plus permanent et profond. Ils pensent qu’ils sont un esprit, ils supposent qu’ils sont un corps et ils pensent qu’on leur a procurés un ensemble d’émotions positives et négatives. Pour progresser sur la voie spirituelle, ils devront apprendre qu’ils ne sont  pas cela, mais qu’ils sont plutôt une âme rayonnante et bien consciente qui ne meurt jamais, qui peut contrôler l’esprit, diriger les émotions pour accomplir le dharma et résoudre les karmas. Il nous est difficile de voir les profondes vérités lorsqu’on vit dans un état agité par la la peur, l’inquiétude et le  doute. Une telle personne s’identifie à ces différents états : « Je suis anxieux. Je suis inquiet. Je suis confus. Je suis malade. » Il  se le répète à tous les jours en pensant être un être limité. On doit apprendre à ne plus s’identifier de cette manière fausse.. Avant de commencer un  sadhana sérieux, nous devons mieux nous comprendre, comprendre surtout les trois phases de l’esprit : instinctive, intellectuelle et superconsciente. Cela prend du temps, de la méditation et des études, ces études doivent effectivement culminer vers l’expérience de l’esprit instinctif, l’esprit intellectuel, et l’état transcendant de l’esprit superconscient. Voir l’esprit dans sa totalité aide à convaincre l’aspirant qu’il est autre chose, qu’il est  le témoin qui observe l’esprit et ne peut donc être l’esprit lui-même. Ainsi nous réalisons que l’esprit est pur dans son état superconscient. Nul besoin de le purifier, mais plutôt de réaliser sa pureté naturelle dans le quotidien, dans l’intellect en obtenant les connaissances correctes et transformer ces tendances instinctives ou animales. Tout ceci peut être efficacement accompli de l’intérieur. Ce n’est pas si difficile.  


 

Vendredi

Leçon 5
Préparatifs pour commencerle vrai yoga

 

Nous devons vivre dans le moment présent pour suivre le chemin de l’éveil. Au niveau des états inférieurs de l’esprit où le temps et l’espace sont bien réels, nous nous inquiètons à propos du passé et nous préoccupons du futur. Ces deux s’entremêlent et limitent notre conscience.  Vivre dans le passé ou le futur nous fait obstacle. Le passé  nous fait  revivre de vieilles expériences, principalement celles qui sont négatives, parce qu’on se rappelle d’elles plus clairement, elles obscurcissent notre vision du futur. Vivre dans le futur stimule davantage l’intellect, les émotions et les désirs. Le futur n’est  qu’une autre forme de fantaisie mentale. Le passé et le futur sont  aussi irréels et font obstacle à l’épanouissement spirituel.  Une personne qui vit dans le présent a le contrôle de son propre esprit. Elle est naturellement plus heureuse et plus de épanouie. Elle réalise chaque tâche avec entière attention, et les récompenses peuvent être perçues dans la qualité de son travail et dans le  rayonnement de son visage. Elle ne s’ennuie pas quoi qu’elle fasse que la tâche soit simple ou mondaine. Tout est intéressant pour elle, exigeant etgratifiant. Une personne qui vit dans le présent est une personne satisfaite d’elle-même. Pour obtenir la permission même de pratiquer le vrai yoga, on doit recevoir la grâce du Seigneur Ganesha et la grâce du Seigneur Muruga. Le Seigneur Muruga est le Dieu du kundalini et des pratiques yogiques avancées. C’est à l’intérieur de la kundalini et des chakras de nos corps subtils que se manifeste tout épanouissement.  Une fois qu’on a établit un  rapport profond avec le Dieu Muruga, puis avec la permission et sous les directives du Guru, le vrai yoga peut commencer. Sinon, peu importe le temps qu’on passe assis en méditation, peu importe l’effort soutenu, ce n’est que s’asseoir, ce n’est que d'essayer. Il n’y a pas de feu stimulant, pas de sakti, pas de puissance, pas de changement. Ce sont les Dieux qui contrôlent le feu et à cette étape  aide le dévot de manière considérable, le guidant  à s’approcher plus du Dieu Suprême Siva. Bien souvent dans son état intériorisé le yogi peut avoir une vision des Pieds ou  de la forme de Siva avant qu’il ne commence à s’unir à l’esprit de Dieu Siva, qu’on appelle Satchidananda. C’est Dieu et les Dieux en tant que formes qui nous aide à trouver Dieu au delà de la forme.

 

Samedi

Leçon 6
La perspective du connaisseur

 

Plusieurs ne savent pas qu’ils sont en effet Siva et qu’ils étaient  Siva bien avant decommencer à chercher Siva. Ils étaient confinés à leur anava individuel, à leur égo personnel et à leur ignorance. Quand nous nous rendons compte que nous venons de Siva, le chemin de retour à Siva devient clair . C’est déjà la moitié de la bataille, que de réaliser qu’on vient de Siva,  qu’on vit en Siva et qu’on retourne à Siva. Lorsque l’on réalise cela, la voie devient claire et nous incite à retourner vers Lui, à notre Source, à notre Soi. Nous ne voyons que des pôles opposés quand notre vision est limitée, tant que nous n’avons pas entièrement fait l’expérience du Soi. Il y a un point de vue qui résout toute contradiction et qui répond à toutes les questions. Il faut être patient pour en faire l’expérience avant de comprendre. Une fois l’expérience accomplie et comprise, vient ensuite la quiétude. Le seul changement qui s’opère est l’éveil du chakra sahasrara et la perspective qu’un esprit qui s’est défait se transforme en un Être sans forme et un non être, et puis  retourne à l’expérience de la forme. Les expériences sont toujours là mais elles ne sont plus contraignantes. L’énergie du feu qui monte suffisamment haut chez une personne normale pour faire digérer le repas, est cette même énergie qui s’élève au sommet de la tête de l’homme illuminé, y brûlant  un scellé et sa conscience part avec. Il est définitivement différent d’une personne ordinaire. Il est mort. Il renaît. Il est capable de savoir beaucoup de choses sans  avoir à faire la lecture ou écouter les autres partager leurs connaissances avec lui. Ses perceptions sont justes, sans préjugés et claires. Ses pensées se manifestent convenablement à tous les niveaux de la conscience : instinctif, intellectuel, et superconscient ou spirituel. Il vit maintenant pleinement présent dans tout ce qu’il fait. La différence interne qui fait d’une âme un jnani est qu’il  sait qui il est et qui vous êtes. Il connaît la vérité et  le mensonge.  Une autre différence est qu’il connaît parfaitement son chemin dans le fonctionnement interne de l’esprit. Il peut voyager ça et là dans son propre 747, sans avoir recours à un moyen de transport quelconque. Il sait comment voyager dans des endroits lointains. Il est consciemment conscient de son karma, de son dharma aussi bien que ceux des autres. Pour lui, tout est uni, grâce à son évolution intérieur à travers les chakras tel que décrit précédemment. Son seul cadeau aux autres, au monde serait des bénédictions, une effusion d’énergie à tous les êtres émanant du plan supérieur de l’existence où il demeure. C’est le jnani, l’être illuminé qui voit au delà de la dualité et connaît l’unicité de tout. Il est l’être illuminé, rempli de lumière, rempli d’amour. Il voit Dieu partout, en tout homme. Il est celui qui existe tout simplement et qui ne voit aucune différence. C’est ça sa différence.

 

Dimanche

Leçon 7
Un chemin d’amour

Nous avons marché sur le chemin de nos nombreux Saints sivaïtes sur les terres fleuries de notre temple. Ensemble nous avons fait un retour en arrière dans le temps et nous avons vu des personnes réelles, vivant des vies réelles, faire des choses pragmatiques, parfois  insensées, commettant  des actions qui blessent. Il y avait parmi eux des ouvriers, des nobles, des femmes de ménage, des yogis, des hommes d’affaires,  toute une communauté spirituelle divisée par les castes, mais ils avaient tous une chose en commun, ils  aimaient tous Siva. C’est leur héritage. C’est leur message, il y a de l’espoir pour nous tous sur le chemin qui mène à Siva, l’espoir d’atteindre Sa grâce. On se rappellera toujours de ces hommes et de ces femmes comme on se rappelait d’eux il y a un millier d’années. Sur cette voie, nul n’a besoin d’être un grand rishi ou un yogi compétent. Vous n’avez pas à être philosophe ni à connaître le sanskrit. Aimez Dieu tout simplement, il est la vie de la vie en tout être. Et pour réaliser que Dieu est la Lumière de cette lumière en chacun de nous, vous devez être une personne  simple, sans complications, pour que se manifeste cette réalisation si évidente à travers votre subconscient, à travers votre esprit superconscient. C’est très simple. L’énergie qui coule dans notre corps est cette même énergie qui imprègne tout l’univers et elle émane tout naturellement de Dieu Siva. C’est très simple : cette lumière qui illumine chacune de nos pensées… enlevez ces pensées et vous réaliserez que vous êtes  cette lumière. Le chemin du Saiva Siddhanta comme vous le savez tous, est une voie  simple. C’est le chemin de l’amour, le chemin de la dévotion qui vous inspire à être une personne disciplinée. Vous ne vous disciplinez pas pour atteindre le sentiment d’amour. Vous atteignez ce sentiment d’amour et ensuite vous voulez vous discipliner car vous aimez la discipline parce qu’elle procure plus d’amour. Le chemin de Saiva Siddhanta est de vénérer Dieu à l’extérieur et de réaliser Dieu à l’intérieur de soi, et quand les deux se rencontrent, c’est la transformation ! Cela signifie que vous êtes maintenant différent de ce que vous étiez. Vous désirez autres choses. Vous avez d’autres motivations, avec des objectifs différents dans la vie parce que vous êtes un être transformé. Vous regardez  votre vie précédente et vous vous dites : « C’est une autre personne ». Pourquoi ? Parce que vous avez découvert quelque chose de réel à l’intérieur de vous. Les pensées au fond de soi ne sont pas réelles et elles changent tout le temps. Les sentiments exprimés au fond de vous ne sont pas réels, ils changent tout le temps. Siva qui est au fond de vous en ce moment même ne change jamais. Ceux parmi vous qui entendent le nada, c’est toujours le même son intérieur qu’on entend le matin, pendant la journée et le soir, les 365 jours de l’année. La lumière qui illumine vos pensées, 365 jours de l’année, 24 heures par jour est toujours la même. Elle illumine également vos rêves. Et toute l’énergie émanant de votre corps  émane  de Siva. Siva est si proche de vous. Les Nayanars, les Saints sivaïtes tamoules nous enseignent une grande leçon. Ils ont fait  de fautes, mais ils ont survécu grâce à leur amour inconditionnel pour Siva et ont maintenu cet amour jusqu’au bout sans que rien ne l’entrave. Bien sûr quand vous aimez Siva, il vous faut évidemment aimer tout le monde. L’amour engendre le pardon. L’amour engendre la compréhension. L’amour engendre la tendresse. Tous les Sivaïtes du monde aiment Siva. Ils aiment tous les Sivaïtes, tous les Vishnouites, les Saktas, les Smartas, les tribus hindoues et tout être dans le monde parce que l’énergie de Dieu Siva coule en tout être dans le monde entier aussi bien que dans les plantes, les arbres, les animaux, les poissons, les oiseaux. C’est si simple. Le but de cette leçon est de faire de vous une personne simple et nullement compliquée. Aum Namah Sivaya.  

Chapitre 2 

Sarvajñastvadantareva Vidyate

 

TOUTE CONNAISSANCE SE TROUVE EN VOUS

 

‘Le maya qu’on cherche à comprendre enveloppe l’âme, de l‘intérieur à l’extérieur. L’hypnose qu’il crée déçoit la pensée et la parole. Lorsqu’on s’en libère, notre connaissance est purifiée. Transmuté ainsi dans la béatitude qu’on appelle Satchidananda, il devient un toit qui nous protège.’

Tirumantiram 2275

Leçon 8
Le Corps Immortel de l’âme.

 

Dès qu’on entreprend le chemin de l’illumination, on se pose des questions sur notre vie personnelle, et cela devient si important que cela peut rendre l’aspirant égocentrique, parce qu’il s’intéresse plus à lui-même, à sa propre vie personnelle qu’aux personnes qui l’entourent . C’est une des choses sur ce chemin qu’il faut vraiment éviter, et une fois encore, il faut qu’il y ait un changement complet dans notre manière de voir. Nous devons changer notre perspective et commencer à réaliser ce beau corps de l’âme qui a grandi à travers des multitudes de vies qu’on a vécues sur la Terre. C’est un corps indestructible qui à chaque vie terrestre grandit davantage plus puissant au niveau du système nerveux. On le nomme l’âme ou le psyché. Ce corps a existé pendant mille ans ou plus sur cette planète, à travers le processus de la réincarnation et l'âme est déjà mûre lorsque l’individu demande à réaliser le Soi. Elle a vécu tellement de vies et a traversé tellement d’expériences différentes qu’à sa maturité elle veut que sa dernière expérience sur la Terre soit la Réalisation du Soi. Donc, on doit identifier notre existence individuelle, notre vie individuelle au corps immortel, et non au corps physique, non à notre corps émotionnel, non à notre corps intellectuel, non à notre corps astral, qui est d’ailleurs notre corps instinctif-intellectuel, mais s’identifier au corps de l’âme qui l’accompagne  et qui s’est réincarné d’un corps à un autre. L’âme est arrivée sur le plan astral et a pris un corps physique. Ensuite elle a été éclipsée par un corps astral. Puis elle a été éclipsée par un autre corps physique. Puis elle a été éclipsée par un corps astral. Ensuite elle a été éclipsée par un corps physique. Toutes les couches ont couvert le corps de l’âme – l’instinctif, l’intellectuel, et le physique. Et maintenant au stade de sa maturité les couches se détachent de nouveau. On abandonne l’intellect. On abandonne les actions et les réactions instinctives. La seule chose qu’on veut garder est le corps physique et le corps de l’âme. Et c’est sur ce chemin là que nous nous trouvons. Et lorsque cela commence à se produire, lorsque le  corps resplendissant de lumière et le corps physique s’unissent en une seule entité, nous ne voyons que de la lumière se répandre  à travers la tête,  le torse,  l’épine dorsale. Nous marchons sur une mer de lumière. Cette lumière intérieure est tellement belle. Toute la journée ma tête se remplit de lumière. Il me semble que si je devais toucher et mettre mes mains autour de ma tête, elle serait inexistante, et avec l’impression qu’il n'y a rien là. Tout s’étend dans un espace infini lorsque  je me retourne et regarde à l’intérieur de la tête. Quand je regarde derrière ma nuque je vois déployé un tableau ressemblant à des fils et  qui sont bien sûr les courants nerveux qui traversent  l’épine dorsale. Ils sont tous brillants et actifs et étincelants, puisant de l’énergie de la source originelle d’énergie. Et si vous regardez dans la source centrale d’énergie qu’allez vous voir ? Vous verriez de la lumière émanant de nul part. Voilà à quoi cela ressemble, de la lumière qui sort du néant.

 

Leçon 9
Tout est en vous.

Le Soi Dieu est à l’intérieur de tout cela. Il est au delà de tous les corps. Il est au delà de toute forme. Il est au delà de l’intellect, au delà du temps, au delà de l’espace. C’est cela la grande réalisation sur cette planète, la chose à laquelle on doit aspirer, qu’on doit chercher : tous nos désirs devront s’orienter dans  cette direction. Ensuite, une fois la réalisation atteinte, vous vivez votre vie dans le corps physique et faites  ce que vous pouvez pour rendre service aux autres qui marchent sur le même chemin que vous avez suivi auparavant. Toute connaissance existe également bien en vous. Ce corps de lumière de l’âme est le corps de l’esprit superconscient. C’est la connaissance infinie. Nous devons l’approcher par le biais de notre cerveau physique, et cela prend du temps pour qu’on puisse en tirer de l’inspiration et de la connaissance, mais  plus   le corps physique devient raffiné, plus  il  ressemble au corps de l’âme, et  la connaissance en jaillit  superconsciemment. C’est beau de pouvoir  penser et  se dire que toute connaissance est en l’homme. Tout ce qui s’est manifesté, tous les livres, tous les systèmes, toutes les religions, toutes les philosophies sont les produits de l’homme, mais pas toujours à travers l’homme intellectuel ou l’homme instinctif, mais à travers l’homme dont le corps de l’âme et le corps physique se sont unis. Il y a d’autres choses qui sont également en nous. Même le démon dont on parle, est aussi bien en nous. C’est l’esprit instinctif. C’est aussi l’esprit intellectuel : la personne en doute qui dit : « Je ne sais pas si je dois être sur la voie de l’illumination. Peut être que je dois m’occuper à faire quelque chose d’autre ». C’est bien cette partie de l’esprit qui nous incite  à argumenter  avec nous même, ou  avec un de nos amis. C’est cela la force antagoniste de la partie instinctive de notre esprit, ainsi que  la partie intellectuelle de notre esprit.

Leçon 10
Gérer chaque expérience

Et pendant que se déroule tout cela, que fait le corps de l’âme, votre vrai corps à vous, qu’est-ce qu’il fait ? Il s’occupe de ses affaires, travaillant, apprenant, étudiant dans les régions intérieures de la conscience, attendant patiemment  que grandissent davantage les éléments instinctifs et intellectuels et s’unissent car la vie est une formidable expérience. Chaque vie terrestre a été une grande expérience pour l’âme.  Plus d’expériences nous avons dans une vie et si on approche ces expériences de manière positive,  plus ces éléments instinctifs sont broyés. Plus on arrive à modeler l’intellect pour qu’il ressemble à l’esprit superconscient au lieu d’être comme la partie instinctive de l’esprit, le mieux on est en mesure de commencer à modeler les atomes physiques afin qu’ils s’harmonisent aux forces spirituelles qui émanent du corps de l’âme. Plus on a d’expériences auxquelles nous pouvons faire face d’une manière positive, plus cela nous permet d’évoluer rapidement. Avoir moins d’expériences signifierait une évolution lente. Comment gérer chaque expérience qui surgit dans une vie terrestre est une connaissance qui vient de l’âme. C’est notre Soi superconscient. L’esprit instinctif voudrait courir après certaines expériences et être repoussé par d’autres. C’est le domaine de la dualité, de ce qu’on aime ou n’aime pas. L‘esprit instinctif réagira ou éprouvera des ressentiments aux expériences d’une certaine nature. L’esprit intellectuel rationalisera d’autres types d’expériences vécues, les justifiera et en trouvera des raisons plausibles. L’esprit superconscient de l’âme saura la raison. Il se manifestera comme un éclair d’intuition.   Peu importe si cela ne se passe pas ainsi. Le corps spirituel en vous   est permanent et  demeure constant. Il a toujours été constant parce qu’il est directement en accord avec la source centrale constante de toute l’énergie de l’univers. Cette source d’énergie alimente entièrement votre corps spirituel et se répand à votre enveloppe intellectuelle, à votre enveloppe astrale ou  émotionnelle et le corps physique. Donc identifiez vous comme l’être intérieur. Il ne faut jamais vous identifier comme un être extérieur. Ainsi on n’aura pas à réagir aux expériences. On le comprendra sur le plan de  perception de vision aérienne au sommet de la conscience . On ne cherchera pas l’expérience que pour la joie que cette expérience procurera. On cherchera le Soi, et l’expérience ne sera qu’une partie du chemin qu’on a entrepris.

 

Leçon 11
Ni de Bien, Ni de Mal.

Chaque expérience  est une bonne expérience car elle nous modèle. Elle nous donne une forme tout comme ferait l’artiste avec un morceau d’argile. L’artiste peut créer une divinité à partir d’un affreux morceau d’argile. De cette même façon, les expériences de la vie, mêmes celles qui font boomerang sur nous et celles que nous trouvons terribles nous façonnent . Mais elles nous façonnent  rapidement et nous sont énormément bénéfiques si nous maintenons la perspective de l’homme intérieur, de l’homme au delà du temps, de l’être immortel. Ce n’est que de cette façon que se produit cet effet. C’est la perspective qu’on doit adopter, les  pensées que nous cultivons  au fur et à mesure que nous nous engageons  sur ce chemin qui mène à l’illumination. Le seul fait que vous vouliez atteindre la Réalisation du Soi dans cette vie veut dire que vous avez traversé des centaines de milliers d’expériences. Vous avez été presque tout sur cette planète. Et maintenant dans votre dernière vie terrestre vous êtes en train  d’achever ces modèles expérientiels que vous n’avez pas gérés dans une vie précédente. La vie est une série d’expériences, qui se succèdent l’une après l’autre. On peut considérer chaque expérience comme une classe dans la grande université de la vie si seulement nous adoptons cette manière de voir. Qui est  présent dans ces classes ? Qui est membre de cette université de la vie ? Ce n’est pas votre esprit instinctif. Ce n’est pas votre esprit intellectuel. C’est le corps de  votre soi superconscient, ce merveilleux corps de lumière. Il évolue sous le stress et la tension, lorsque l’intellect retourne sa puissance à l’âme, lorsque l’instinct restitue son pouvoir à l’âme, lorsque les éléments physiques restituent leur pouvoir  à l’âme et le tout s’unit en une belle unicité. C’est ainsi que les êtres du New Age vont marcher sur la Terre. Chacun n’aura que de la lumière à travers tout son corps, et il verra de l’intérieur tout son corps étinceler de lumière  dans la nuit la plus profonde. On doit se débarrasser du concept du ‘bien et du mal’, qui inclut aussi celui de ‘le haut et le bas’. Il n’y a pas de bien. Il n’y a pas de mal. Vous n'élevez  pas votre conscience et ne la rabaissez pas. Ce ne sont là que des concepts venant de plusieurs philosophes, qui ont essayé d’expliquer de leur mieux ses profonds enseignements. Ce qui est mauvais est bon et ce qui est bon est mauvais. Et il n’existe pas du tout ni d’état de conscience supérieure ni d’état de conscience inférieure. Nous adoptons tout simplement une certaine perspective de la conscience, et nous regardons simplement à l’extérieur et nous pénétrons l’intérieur.

 

Leçon 12
États intérieurs, États extérieurs

Quand nous regardons à travers les yeux de notre âme, c’est comme le ferait  un haut cadre dans le bureau d’un  penthouse d’un grand immeuble. Son bureau est au beau milieu de cette pièce et quand il lève les yeux il voit les gens travaillant autour de lui. Ensuite il regarde plus loin et voit les grandes baies vitrées . Ensuite il regarde plus loin et il voit la ville au bas, et il voit le ciel, il voit la circulation routière. Puis il projette son regard sur  lui-même. Il voit son subconscient avec des pensées allant de sa vie en famille à d’autres choses qui n’ont aucun lien avec l’environnement de travail de ce grand bureau. Il  regarde plus profondément en lui-même, et il a un éclair d’intuition. Il a une nouvelle idée , comment aider et motiver son entreprise à progresser avec plus de dynamisme. Il  regarde encore plus profondément en lui-même jusqu’à la source d’où émane cet éclair d’intuition, commence à voir de la lumière dans sa tête, de la lumière à travers tout son corps. Il devient de nouveau conscient des personnes qui travaillent autour de lui. Il devient de nouveau conscient des baies vitrées . Il doit quitter son bureau. Il descend par l’ascenseur. Il marche dans la rue. Il est le même être. Il adopte une perspective interne. Il ne monte pas et ne descend pas dans son esprit conscient. Le mystique ne monte pas et ne descend pas dans son esprit conscient. Cela semble être ainsi mais tel n’est pas le cas. Les choses sont  plus difficiles lorsqu’on adopte de tels concepts comme monter et descendre ou du bien et du mal parce ceux-ci fonctionnent dans une séquence temporelle. Si nous sommes méchant cela prendra un certain temps avant qu’on redevienne bon. Et si nous sommes bons, il y a une grande possibilité qu’on devienne méchant à un certain moment de notre vie. Si nous sommes dans un état supérieur de la conscience, il est probable qu’on puisse se trouver dans un état de conscience inférieure. Cela nous prendra beaucoup de temps à nouveau pour grimper très haut et nous pourrions tomber. Est-ce-que cela en vaut  la peine ? Nous avons tous ces connotations sémantiques avec les mots bien et mal et supérieur et inférieur, et alors nous nous en débarrassons de notre vocabulaire mystique aussi bien que ces connotations qui les accompagnent. Nous disons que nous allons  très profondément à l’intérieur du soi. Nous disons que nous sortons  pour se retrouver dans la conscience extérieure. Nous disons  qu’il n’y a pas de bien, ni de mal mais que tout n’est que de l’expérience et que chaque expérience contient une leçon. Certaines expériences perturbent notre système nerveux à tel point qu’on n’arrive pas à se ressaisir. Mais une fois qu’on se ressaisit, cet exercice fait évoluer le corps de l’âme davantage. Nous avons transmuté une énorme quantité d’énergie instinctive et intellectuelle dans ce corps de l’âme. Nous l’avons nourri. Nous lui avons offert un bon repas. Et nous ne faisons jamais face au même problème à  nouveau et nous ne réagissons plus de la même façon.

Leçon 13
Faire l’expérience sans réagir.

La prochaine fois qu’apparaît la même séquence expérientielle nous l’approchons d’une perspective aérienne au sommet de la conscience car nous avons conquis ces éléments instinctifs. Notre intellect a été formé par la famille, et amis, des enseignants à l’école et par des partenaires en affaires. Pour pouvoir réussir sur le chemin de l’illumination, nous devons nous construire un nouvel intellect, un intellect émanant de l’âme vers l’esprit intellectuel, plutôt que découlant  de la partie instinctive de l’esprit vers l’intellect. Si nous regardons le  passé aussi bien que le futur comme une série de rêves et la seule chose qui nous concerne c’est nos réactions immédiates et ce que nous portons en nous maintenant, nous constatons que le passé est là pour nous tester et que le futur y est pour nous défier.  Nous ne pouvons pas  changer le passé, mais nous pouvons changer notre manière de réagir à ce qui nous est arrivé dans le passé, et nous pouvons  changer le futur comme nous le souhaitons . L’âme construit un corps autour de nous dans cette vie. C’est ce qui nous est arrivé à tous. Ce corps traverse les mêmes expériences, d’année en année ; les émotions traversent les mêmes expériences, d’année en année jusqu’à qu’on se renforce à l’intérieur pour faire face à cette expérience sans pour autant réagir. Ensuite nous entrons dans une nouvelle série d’expériences. L’épreuve qui suit nous permettra de prouver cela. Allez voir un film au cinéma, un film qui vous fera rire, vous fera pleurer et vous fera souffrir avec les acteurs. C’est ainsi qu’on vit notre vie. On rit, on pleure, on souffre, on s’amuse, on est calme, tout comme les acteurs sur une scène. Ensuite allez voir le même film le lendemain, et de nouveau vivez les mêmes expériences, un autre cycle sur le même plan d’existence. Ensuite allez voir le film le surlendemain et vivez les mêmes émotions. Puis le jour après et vous constaterez vous vivez les mêmes émotions mais plus maintenant avec la même intensité. Puis retournez voir le film le jour suivant. Vous observerez que votre esprit commence à errer sur la réalisation du film,  vous vous demanderez  à  quel angle se trouvait le caméraman pour filmer cette scène d’émotions. Vous développerez des tendances mystiques. Voici comment le mystique fait face à ses expériences. « Comment ce film a-t-il été réalisé ? Où se trouvait le caméraman ? » Retournez revoir le film et vous serez de nouveau distrait et pourriez vous  demander à quel voltage s’alimente cette lampe qui projette l’image du film sur l’écran. Et regardez le film le jour suivant. Vous ne serez plus impliqué dans le film ou les émotions qui y sont. Votre  d’attention sera moindre. Vous avez vécu cette expérience aussi bien de l’extérieur comme de l’intérieur. Le film n’a été ni bon ni mauvais. Et non plus ni inférieur ni supérieur. Mais vous êtes complètement impliqué avec le caméraman, les acteurs et les rôles qu’ont incarnés ces comédiens. Vous commencez à être plus perspicace  et vous constatez qu’un acteur en particulier disait et vivez quelque chose  mais  pensait à quelque chose entièrement différent. Vous n’avez pas remarqué cela lors de la première séance. Vous n’étiez qu’aveuglé par l’émotion.

 

Leçon 14
Attendre les éclairs d’intuition.


Retournez au cinéma encore et encore pour voir le même film, et finalement vous ne serez que profondément impliqué avec vous même et les personnes autour de vous et vous commencerez à vivre une nouvelle série d’expériences. Quelqu’un qui mange du popcorn à gauche et un autre qui fume à droite attirent votre attention et vous vous levez. Cependant la première fois que vous êtes allé voir le film vous n’étiez nullement conscient de la présence des gens autour de vous. Et finalement après avoir vu  ce film pendant deux semaines, vous vous asseyez et vous commencez à respirer et allez à l’intérieur de vous et vous n’êtes plus conscient de quelqu’un à votre gauche ou à votre droite, ou le film visionné  ou le projecteur qui diffuse les images ou ce qui se déroule dans ce film. Vous respirez et allez à l’intérieur de vous-même et commencez à savourer la béatitude de votre propre être. Voilà ce que fait le mystique dans la vie. C’est une merveilleuse méditation. Si vous ne voulez pas voir le même film pendant deux ou trois semaines, nuit après nuit après nuit, alors faites semblant d’y aller. Méditez dessus et au cours d’une courte méditation vous verrez comment le mystique vit sa vie. Maintenant, bien sûr une fois qu’on a conquis un film et ses expériences éprouvantes, il y a un autre film à l’affiche en ville, et vous pouvez tout recommencer avec l’autre – c’est ainsi qu’on vit nos expériences. Nous traversons une série d’expériences. Nous réagissons à ces expériences. Nous allons à l’intérieur de nous-même. Nous sommes détachés de l’expérience car nous savons comment elle a été créée. Nous l’avons bien étudiée. Cela nous est parvenu comme des éclairs d’intuition. Puis nous allons voir le prochain film, la prochaine séquence. Maintenant lorsque le mystique veut comprendre sa série d’expériences, il ne s'analyse pas. Il ne dit pas par émotion : «  Pourquoi cela m’arrive-t-il ? Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ceci ? Pourquoi devrai-je avoir une telle expérience ? Je veux en connaître la raison et  seulement quand j’en saurai la raison je pourrai continuer  ma vie  . » Une telle attitude lie la personne à l’esprit intellectuel. Il vit ses expériences dans la conscience de l’éternité du moment, et s’il lui arrive d’être frappé par un éclair d’intuition,  perspective de vision aérienne au sommet de la conscience ,  cela lui permet de s’harmoniser avec ce modèle expérientiel, qu’il accepte et il sait que c’est bien pour lui parce qu’elle l’imprègne dans sa totalité , du sommet de sa tête jusqu'à tout son corps. Le mystique attend pour ces éclairs d’intuition et il en fait le lien de l’un à l’autre. Mais il ne fait pas couler sa conscience dans l’esprit instinctif et ne passe pas son temps dans cette région pour tenter d’analyser chaque événement ou chaque réaction dans le but de le justifier, de s’en excuser ou de découvrir sa raison d’être. Il ne fonctionne pas ainsi. Pourquoi ? C’est parce que l’âme, l’esprit super conscient ne fonctionne pas d’une telle façon.

Chapitre 3
Jivanasya Prayojanam
 

LE BUT DE LA VIE

« Les grandes âmes qui réalisent que Siva n’est autre que le Soi intérieur chercheront Siva dans le Soi. Cependant ceux qui n’atteignent pas Siva dans le Soi n’atteindront jamais Siva ailleurs».    Tirumantiram 2275

 

Lundi

Leçon 15
Découvrir le Noyau de Votre Être:

 

L’esprit superconscient et le corps de l’âme ont existé depuis la nuit des temps. Votre âme immortelle a toujours été présente et elle a vu beaucoup de vies  et expériences passées devant ses yeux. Certaines n’ont pas besoin d’explications parce qu’elles ont évolué à partir de  vibrations. D’autres ont besoin d’une explication, une explication qui surgira et qui vous marquera intellectuellement au niveau  du superconscient, vous donnant peut-être la force  d’affronter une expérience  à venir. Donc, n’analysez pas une réaction dans toutes ses nuances ou n’essayez pas d’anticiper la prochaine série des modèles expérientiels car la vie n’est autre qu’une série d’expériences. Ce  sont toutes de grandes expériences. Maintenez-vous au centre de vous-même. Trouvez cet endroit au fond de vous qui n’a jamais changé, qui a été le même pendant de nombreuses  de vies, ce sentiment qui est le même en vous depuis  votre enfance  jusqu’à ce jour. Cherchez cette chose ! Attrapez cette vibration et vous avez saisi la vibration de l’âme et vous l’identifiez avec votre esprit intellectuel et instinctif. Puis construisez autour et travaillez avec cette vibration .  Dites à vous-même : « Il y a quelque chose en moi qui ne change jamais quoi qu’il arrive ». Travaillez avec  cette analogie que si vous avez mal au pied  vous n’avez pas un mal de tête. Si vous avez mal à l’estomac,  cela ne veut pas dire que vous avez mal à la main. De cette même manière si vos sentiments sont dérangées et que vous souffrez, il y a une région au fond de vous qui est calme, paisible et dynamique, vibrante et qui regarde tout. C’est le corps de l’âme et travaillez avec ce corps . Cherchez ce  qui n’a jamais changé au fond de vous,  ne changera jamais et  ne pourra changer.  Tout ce que ce corps de l'âme  pourrait faire c’est de se développer davantage . Cela vous permettra de comprendre. Cela vous permettra de voyager à l’intérieur de vous parce que vous êtes ancré là où vous avez toujours souhaité aller. Vous avez identifié le noyau de votre corps très soigneusement. Et chaque fois que vous avez dénoué les structures émotionnelles et intellectuelles, vous avez été promu en classe supérieure et vous progressez vers  des expériences plus grandes et plus complètes dans cette vie. Si vous voulez vivre  sans   expérimenter les épreuves de la vie parce que de nombreuses expériences dans votre passé ont été désagréables et pas de votre goût  , vous ne pourrez pas le faire sur cette planète. Ce n’est pas ainsi que se manifestent nos vies sur cette planète.  Mais le noyau de vous-même est l’observateur de toute expérience  émotionnelle, instinctive ou intellectuelle.

 

Mardi

Leçon 16
La Conscience est comme une fleur de Lotus

Demeurez cette chose qui ne change jamais. Qu’est-ce qui arrive ensuite? Lorsque nous devenons ce corps spirituel et comprenons son intelligence infinie, nous  sommes  dans un état de la conscience pure et nous émergeons dans la claire lumière blanche.  Nous avons une base solide, la seule base nécessaire pour la réalisation du Soi; à ce stade, il ne nous reste plus qu’à transpercer les derniers voiles de l’esprit, car  la lumière même c’est l’esprit, et la conscience  bien sûr, n’est autre que l’esprit.  Et nous nous unissons avec le Soi lui-même. Donc, c’est cela le chemin et ses étapes suivantes : l’expérience, maîtriser les réactions à l’expérience, devenir le corps de l’âme, unir ce corps avec le corps physique après avoir harmonisé les éléments instinctifs et intellectuels, émerger dans la claire lumière blanche et éventuellement réaliser le Soi. C’est un beau chemin. C’est un chemin exigeant et c’est le chemin sur lequel vous vous trouvez sinon vous ne seriez pas ici à écouter l’histoire de ce chemin. Voyez la conscience comme une fleur de lotus. La fleur de lotus traverse beaucoup d’expériences. Quelques semaines de cela à Bangkok, pendant notre ‘Innersearch’, nous nous sommes promenés dans la campagne thaïlandaise et nous avons vu une multitude  de fleurs de lotus poussant dans la nature. Elles étaient toutes belles. Considérez la conscience comme une fleur de lotus. En premier lieu  la conscience est une graine qui éclate pour sortir de ses éléments instinctifs qui sont représentés par la coque dure de la graine. Mais elle vit actuellement dans la graine. C’est la vie qui évolue de concert  en harmonie avec la source originelle de l’énergie. Ensuite elle s’échappe et  devient des racines, et puis  la conscience devient la tige et elle devient consciente de la présence de l’eau qui l’entoure . Finalement la tige sort de l’eau et la conscience a maintenant des feuilles et un bouton. La conscience est toujours limitée parce qu’elle n’a  pas encore pleinement évolué. Mais à mesure que cette conscience s’élargit elle s’épanouit  en une belle fleur de lotus pour  créer d’autres  graines qui  donneront naissance à plus de fleurs. C’est cela le chemin de la conscience. Devenez ainsi familier avec la conscience, ce bel  élément pur de l’âme qui est votre corps superconscient . Nous le trouvons et découvrons facilement tout simplement en fermant les yeux et en les ouvrant et en nous disant : « Je suis conscient », pas nécessairement de ce dont  vous êtes conscient à ce moment là. Fermez les yeux maintenant et dites : « Je suis conscient ».  La conscience est étroitement liée avec le domaine  de la vue, et bien sûr avec l’ouïe  mais   particulièrement avec la vue. Comme la conscience s’élargit et se contracte nous constatons que nous arrivons à maîtriser la conscience. Elle  devient un outil. Ce pouvoir sous-jacent de la conscience est l’état de béatitude du corps spirituel de l’homme, la conscience pure, la source centrale de toutes énergies dans leurs états bienheureux et calmes. Méditez sur la conscience comme étant une fleur de lotus.

 

Mercredi

Leçon 17
La voie de l’épanouissement

 

Méditez sur l’homme en tant qu’une fleur de lotus. Il émerge  de la boue, son esprit instinctif, devient  conscient des états  de son esprit instinctif : la haine et la convoitise, la jalousie et le chagrin, le bonheur, la joie et le plaisir. Maintenant il accède à l’esprit intellectuel. Il devient conscient de l’histoire ancienne et les prédictions  sur le futur, la politique, les differents  systèmes d’organisations  de sociétés et les opinions des autres. Tout cela   consume et éclipse l’existence de l’âme, vie après vie et vie après vie, tout comme les envies et les désirs de l’esprit instinctif éclipsent l’existence de l’âme vie après vie et vie après vie.  Mais pendant tout ce temps le corps de l’âme est en train de grandir. Il se renforce davantage. Il est en train d’absorber les réactions de chaque vie, puisant plus d’énergies de la source centrale de l’énergie pour construire et absorber ces réactions, et c’est bien cela la nourriture de l’âme. Finalement la conscience prend la forme du bouton. Elle dit : « Me voici comme un bouton et j’ai émergé de la boue, et je suis sortie de l’eau ». Nous considérons la boue comme l’instinct, l’eau comme l’intellect et l’air comme le superconscient. «  Maintenant je veux m’épanouir et être au service de l’humanité et de toute personne qui est sur le chemin de l’épanouissement. Je les vois enfoncés dans la boue, prisonniers de la vase comme je l’étais pendant un certain temps. Je veux les aider à sortir de la boue. Puis je vois de centaines de personnes prisonnières de l’intellect. Elles sont toutes sous l’eau. Elles se croient être la tige et moi je sais que je suis un bouton ». Ainsi commence le processus de l’illumination pour ce bouton qui s’épanouit et cette conscience qui s’élargit. D’abord le bouton devient conscient du processus interne du corps et comment la respiration contrôle la pensée.  Puis il devient conscient du processus interne du corps et comment la lumière voyage à travers le corps, comment l’esprit de lumière commence à travailler, et il continue à s’épanouir sans cesse à travers les âges. Si nous regardons le passé comme un catalogue et le futur comme un manuel de planification, et le présent comme la seule réalité temporelle, nous avons esquivé le passé aussi bien que le futur car nous les avons emmené tous deux dans l’éternité du présent. Le mystique sur le chemin de l’épanouissement ne permet pas à sa conscience d’aller  dans le passé et de revivre dans son esprit les événements d’autrefois qu’il a vécus physiquement. Le mystique ne s’aventure pas dans le futur pour  vivre  émotionnellement des expériences éventuelles qui peut-être se produiront  dans sa vie. Le mystique reste désormais dans le présent en se servant du catalogue du passé et d’un manuel de planification pour son futur. Cela le rend sage car l’intellect correctement utilisé au bon moment n’est autre que la sagesse. Soyez ancré dans  l’éternité du présent, cette sensation de se sentir à l’intérieur de ce qui n’a jamais changé, et finalement vous ne vous direz plus  que c’est un être à l’intérieur de vous-même car c’est cela même la dualité. Vous vous êtes identifié   comme étant vous-même, un être immortel qui a vécu pendant des milliers d’années, qui ne change jamais, qui  s’épanouit encore et  vit en ce moment. Le passé et le futur ne sont que des concepts intellectuels avec lesquels nous vivons et développés par l’homme dans cette région distincte  de l’esprit.  

 

Jeudi

Leçon 18
Prendre des décisions sages

 

La vie est également une série de décisions. Pour prendre la bonne décision, nous devons une fois de plus ramener toute notre  conscience dans l’éternité du moment présent. Si nous nous projetons dans le futur pour essayer de prendre une décision, nous ne prenons pas une décision avec sagesse. Si nous nous projetons dans le passé et de cette manière formuler nos décisions, une fois encore ce ne serait pas des décisions sages car ce sont des décisions prises sous l’emprise de l’esprit intellectuel et instinctif. Nous prenons la bonne décision seulement lorsque nous maintenons la perspective de l’éternité du présent et cherchons au fond de nous-même pour trouver la réponse. Quelle est la meilleure chose à faire quand on doit prendre une décision ?  En cas de doute, ne prenez pas de décisions. En abordant clairement le sujet en question et en y réfléchissant bien la réponse viendra de soi-même rapidement. Il n’y aura pas d’autres issues. De bonnes décisions positives donnent lieu à de bonnes actions positives, voire des réactions positives. Nous prenons de mauvaises décisions lorsque nous nous laissons emporter par  des modèles expérientiels d’émotions ou du hasard. De telles décisions engendrent des réactions de nature émotionnelle que nous devons revivre jusqu’à ce que nous cessions d’en être conscient et d’en faire émotionnellement l’expérience.  Chaque fois que nous avons une décision à prendre c’est une épreuve merveilleuse dans cette salle de classe d’expériences.  Nous pouvons prendre de bonnes décisions si nous les abordons dans  la lumière de l’éternité du présent. Et, pourtant il n’y a pas de mauvaises décisions. Si nous prenons une décision qui est différente de celle qu’on aurait prise dans l’éternité du présent, c’est parce qu’elle a été prise en utilisant la partie de l’esprit qui est instinctive et intellectuelle. Ainsi nous ne sommes pas entièrement sûrs de nous. Nous n’avons pas assez d’informations pour prendre la bonne décision. Donc quand plane le doute à propos d’une décision à prendre c’est le moment de comprendre que nous devons chercher plus d’informations et réfléchir plus profondément. Chaque décision devient la base pour la prochaine série d’expériences.  Quand vous vous trouvez dans une structure séquentielle d’expériences, vous ne prenez pas de décisions à ce moment là. C’est au moment où votre structure séquentielle tire à sa fin et que vous êtes prêt pour une nouvelle série d’expériences dans certains aspects de votre vie, que vient le moment pour vous de prendre de nouvelles décisions. Pesez soigneusement le pour et le contre de chacune de vos décisions car c’est désormais ce gouvernail qui dirige votre navire au cours de toute votre vie. Réfléchissez y avec attention. Allez au fond de vous pour trouver des directives intuitives. Et personne ne sait mieux que vous-même, ou votre propre être superconscient, votre prochaine structure séquentielle d’expériences que vous devez traverser dans votre quête de  l’épanouissement spirituel. Tout repose sur des décisions à prendre. N’attendez pas que quelqu’un d’autre prenne la décision à votre place. Ce sont des décisions de seconde main, pas les meilleures. D’autres pourront peut-être vous donner un petit conseil ou adopter une perspective différente ou donner des informations supplémentaires pour vous permettre à prendre une meilleure décision. Mais la décision que vous prenez qu’importe la circonstance est la plus positive, la plus puissante et doit être la bonne. Agissez dans l’éternité du présent.  C’est cet état de conscience que nous devons adopter.

 

Vendredi

Leçon 19
Cette Habitude d’être Constant.

 

Il existe plusieures manières de prendre des décisions et il y a des directives pour nous aider. Il y a des principes de base que nous pouvons suivre dans la vie que d’autres ont suivis et qui les ont aidés dans leur prise de décisions. Elles leurs ont été bénéfiques et donc nous pouvons également suivre ces principes de base. Et nous irons au fond de nous après un certain temps pour étudier quelque uns de ces principes qui nous ont permis de prendre de bonnes décisions positives car nous pouvons apprendre en observant les autres, sur les décisions qu’ils ont prises, leur  retombées et les structures expérientielles qui ont suivi. Nous pouvons apprendre en observant les autres. La première faculté de l’expression de l’être intérieur de votre âme immortel est le pouvoir de l’observation, d’apprendre par l’observation à mesure que votre conscience individuelle se détache de ce dont elle est consciente. Vous avez un énorme pouvoir d’observation car vous êtes un esprit libre. Vous êtes sur cette planète  pour observer. Grâce à votre pouvoir d’observation vous pouvez vivre les structures expérientielles des autres en observant les expériences qu’ils sont en train de traverser sans que vous ayez à les vivre vous-mêmes. Des mystiques vivent plusieurs vies en une seule de cette manière. Alignant notre vie à des principes de base nous garde la conscience pure , directe et positive et hors des  régions de l’esprit qui sont confuses, malsaines,  mauvaises et qui réagissent sur le système nerveux de notre corps physique. Quand nous sommes purs  nos perceptions sont précises. Nous prenons nos décisions d’une approche allant du haut vers le bas et notre chemin dans la vie est guidé par chaque décision que nous prenons. Quand nous prenons une décision, elle produit sa réaction. Si nous ne prenons pas de décision cela produit également une réaction car à ce moment-là ce sont les circonstances, les autres, les situations ou les confusions qui prennent notre décision. La confusion s’intensifie tellement que nous  sommes forcés à prendre une décision. Lorsque nous  développons cette habitude de prendre des décisions, l’une après l’autre de cette manière en allant du haut vers le bas, notre vie est systématiquement guidée, positive et pure. Qui nous guide ainsi ? C’est nous-même et cela avec l’éveil de nos facultés de perception .

 

Samedi

Leçon 20
Etes-vous prêt pour aller au fond de vous ?

 

La constance est un des principes de base qui nous permet d’établir une bonne fondation dans notre vie. C’est une bonne habitude d’avoir de la constance dans nos, cette constance devrait être quotidienne à mesure que nous abordons notre vie intérieure, l’étudions et en faisons l’expérience. Pour développer une  vie contemplative sensible, c’est à dire positivement planifiée,  nous établissons  le schéma complet  de notre vie journalière  et cela nous donne une base  solide pour nous permettre de  faire face aux décisions et aux expériences qui en découlent ainsi  qu’aux réactions à ces expériences et cela améliore  notre épanouissement spirituel.  Il faut nous rappeler que notre  mode de vie actuel  a été programmé pour nous-même,  par nos mères, nos pères, les  chefs religieux, les  enseignants, les personnes de notre entourage  et nos  amis. Ce n’est pas particulièrement un bon mode de vie qui nous permet  d’adopter la perspective que nous sommes un être immortel. C’est un grand mode vie pour adopter la perspective que nous sommes un être temporel et que  nous sommes ici que pour quelques années et qu’ensuite nous mourrons. Développer un tout autre style de vie prends de la réflexion et du temps. . Nous devons  transmuter nos désirs pour le faire.    La conscience humaine d’une vie ordinaire est tournée vers les  désirs, les  choses, les  expériences émotionnelles, et la connaissance intellectuelle. Tout cela est bien mais c’est fragmenté. Nous devons organiser la formidable puissance du désir pour que ce désir soit transmuté et que nous désirions   la réalisation du Soi plus que tout.  Ensuite il vous restera  assez de désirs  pour obtenir des choses, d'être heureux,  et  tout ce que désire  l’être humain. Mais nous avons maintenant transmuté les forces du désir. Nous avons un changement de perspective. Nous nous percevons  comme un être immortel et nous travaillons avec constance avec notre style de vie de jour en jour, de semaine en semaine, d’année en année. Chaque décision que nous prenons est une décision plus facile à prendre et nous faisons face avec joie à chaque réaction qui s’ensuit. Chaque méditation est plus profonde que la précédente, le corps spirituel, le corps de l’âme commence à se fondre dans le corps physique à mesure que les éléments instinctifs et  intellectuels qui ont régné vie après vie jusque là, cèdent et transforment leurs énergies dans le corps immortel de l’âme.  

 

Dimanche

Leçon 21
On vient sur la Terre pour Réaliser le Soi.

 

Passez en revue toute votre vie et notez chaque grand moment de cette vie. Ensuite essayez de devinez le nombre de grandes expériences que vous avez eues pendant vos dix dernières vies terrestres. Toutes ces expériences se sont accumulées pour faire de vous ce que vous êtes maintenant, prêt à aller au fond de vous et réaliser votre être infini. Elles ont toutes été de bonnes expériences. Les réactions à ces expériences ont aussi été bonnes. Elles vous ont conduit à ce point où vous êtes maintenant, prêt à vous asseoir et dire : « Qui suis-je ? D’où est-ce que je viens ? Quelle est ma destination ? Quelle est la puissance de cette chose qui n’a jamais changée, dont je suis fait et que je peux sentir dans chaque cellule de mon corps ? D’où vient cette claire lumière blanche ? Quelle est cette puissance sous-jacente de la conscience pure de laquelle surgit la conscience ?  Vous vous poserez toutes ces questions et bien d’autres encore et vous obtiendrez les réponses du fond de vous et de votre conscience car vous êtes la fleur de lotus qui commence à s’épanouir. Essayer toujours de vous rappeler pourquoi vous êtes ici. Vous êtes ici pour séparer la conscience de ce dont elle  est consciente et obtenir votre indépendance, votre délivrance de la région instinctive de l’esprit. Lorsque nous sommes dans cette région nous croyons que tout ce que nous traversons c’est  nous-même. Il en est de même pour l’esprit intellectuel car lorsque nous nous y attachons fortement nous croyons que c’est nous-même. Quand nous sommes dans la région superconsciente de l’esprit, la conscience est détachée de ce dont elle est consciente. Nous nous voyons comme voyageur qui voyage dans toutes les régions de l’esprit sans pour autant se trouver retenu à aucune d’elle. Puis nous sommes prêt à aller au fond, à décoller la conscience de la surface de la Terre vers l’espace, ou hors des régions instinctives et intellectuelles de l’esprit dans  la superconscience pure, dans  la claire lumière blanche afin qu’elle puisse se répandre dans chaque cellule de notre corps. Nous sommes ici pour réaliser le Soi, obtenir cette seule expérience dramatique où tout ce que avons cru être des choses sont en effet en sens dessus dessous et suite à cela toute notre manière de voir change de perspective. C’est le but à atteindre  dans cette vie sur la Terre. C’est le but d’être ici en ce moment même. C’est pour cela que je vous parle de cette manière, pour que vous vous rendiez vraiment compte que vous êtes ici sur cette planète pour la réalisation du Soi. L’avez-vous compris ? Canalisez toutes vos énergies vers ce but et ainsi   cette force formidable du désir ne sera utilisée  que pour ce but et non pour tous ces objectifs où d’habitude coulent nos désirs. Lorsque cela se produit, la réalisation du Soi vous atteindra. Ce sera facile. Un jour vous allez réaliser votre Soi.

Chapitre 4
 
Jivana Nadi
 
LA RIVIÈRE DE LA VIE

« Le Garuda, l’oiseau noir survole le ciel, un serpent au teint noirâtre meurt dans un puits profond, sans que personne ne les voit. Donc cessez de vanter votre grandeur, O cœur ! Soyez comme la rivière qui se fond dans les vagues de l’océan  »    Tirumantiram 2513

 

Lundi

Leçon 22
La Rivière, un symbole de la vie.

 

Vous avez tous entendu parler du  Ganges, le fleuve sacré, mais vous êtes vous demandé pourquoi ce fleuve est-il si sacré ? Pourquoi l’a-t-on si personnifié parmi tant d’autres fleuves au  monde ? Méditons sur ces questions et que la rivière nous révèle sa propre histoire. La rivière est le symbole ésotérique de la force de la vie et  alors qu’elle coule elle nous raconte comment les  courants cosmiques s’écoulent à travers le corps physique pour contrôler les émotions et éveiller la volonté pour nous permettre de maintenir notre esprit sous notre contrôle. Bien sûr tout cela se passe ainsi si  nous sommes en accord harmonieux avec cette force de vie, cette puissance illimitée au fond de nous. Nous pouvons comparer la source de cette rivière dans les  hauteurs de  l’Himalaya à notre propre conception et naissance dans la conscience physique. Comme la rivière en coulant pour rencontrer la mer débarrasse son flot de nombreuses perturbations, nous aussi nous nous délivrons de beaucoup d’obstacles et entraves accumulés toute une vie. Les rapides s’aplanissent, les cascades se rétrécirent, l’embouchure s’élargit et comme la rivière se déverse dans l’océan vous voyons ce symbole ésotérique où la vie met fin à sa forme physique manifeste. Associons ce symbole à notre propre conscience, en retenant bien dans notre esprit que la rivière symbolise la vie. Maintenant regardez vous et voyez ce qui empêche cette rivière de couler librement. Qu’est-ce qui vous  empêche  de vous  écouler  avec les forces cosmiques et vous unir à l’océan de la vie dans la béatitude éternelle ? N’est-ce pas les attachements qui nous retiennent accrochés aux rives ? Sommes nous pas cramponnés à la peur ? Toutes ces personnalités que nous connaissons, et cette multitude d’objets matériels auxquels nous sommes attachés   nous retiennent fortement agrippés aux berges de la rivière cosmique. La rivière continue son cours mais nous ne coulons pas avec elle. Nous luttons contre les courants de la vie lorsque nous sommes  attachés. Réfléchissez aujourd’hui aux expériences personnelles de votre vie et constatez clairement combien de fois vous vous agrippez aux berges de la rivière de la vie en vous attachant  aux personnalités et aux biens. Vous êtes vous déjà demandé pourquoi  nous nous attachons aux choses que nous n’aimons pas et aux choses  faites contre notre gré ? Nous sommes attachés aux objets, aux valeurs, aux horaires, aux habitudes, aux souvenirs, et même à ce que nous aimons et n’aimons  pas. Nous restons accrochés parce que nous ne   nous arrêtons pas  pour  comprendre que chacune de ces expériences qui a créé  cet attachement n’était qu’une roche, une cascade ou un vieux tronc d’arbre qui bloquait l’un des ruisseaux qui essayait de se déverser dans  cette grande rivière qui s’unit sans cesse à l’océan.


 

Mardi

Leçon 23
Le détachement affectif

 

Méditez sur une rivière. Suivez son cours depuis sa source jusqu’au point où elle s’unisse avec la mer. Vous pouvez maintenant voir à quels endroits vous vous êtes accroché aux berges de la rivière de la vie. Vous verrez clairement combien de temps vous  restez  accroché à plusieurs attachements en vous tenant agrippé aux peurs, aux inquiétudes sur le  futur et aux regrets du passé. En examinant tout attachement nous constatons combien il nous bloque et retient  l’esprit vers le bas  au point que cela arrive à submerger notre personnalité. L’attachement est une chose statique. L’attachement crée la personnalité. À ce point là, le concept populaire serait de dire : « Eh bien, selon cette explication nous ne sommes pas sensé d’être attaché à quoi que ce soit, et ne même pas avoir une personnalité ». Mais moi je vous dirai même plus : soyez affectivement détaché car en devenant affectivement détaché vous absorbez toute la puissance de la force spirituelle en vous. Lorsque vous absorbez la puissance de l’âme à travers le corps, vous serez en mesure de la sentir à travers vos nerfs le plus subtils. Toute cette force spirituelle vibrante en vous qui est en train de se manifester à travers chaque cellule de votre corps pour calmer les émotions et qui permet à l’esprit de se concentrer sans grand effort, est née du détachement affectif. Le détachement affectif est plus fort que n’importe quel attachement parce que l’attachement est créé par des désirs inaccomplis, saupoudré et assaisonné de peur. Nous avons peur de perdre, peur de l’inconnu, peur que la vie n’ai plus  rien d’autre à nous offrir si ce n‘ai ce qui nous a déjà été offert , peur de vieillir, peur de se blesser, peur des accidents – ce sont là des peurs qui saupoudrent et assaisonnent les désirs non matérialisés. C’est cela qu’on appelle attachement. La force, c’est de pouvoir se détacher affectivement. C’est une sagesse. C’est un amour qu’aucun amour émotionnel ne peut égaler, un amour né de la compréhension, un amour qui vous fait fondre dans la rivière de la vie et permet à la puissance actinique de couler en vous afin que vous réalisiez Dieu. Nous avons tous encore ces petits attachements – les bons : ce besoin d’être aimé, d’être accepté et de se sentir sécurisé. Ces attachements font partie des aspects positifs du subconscient. Nous voulons nous libérer de tous les attachements négatifs et ensuite utiliser le subconscient positivement comme une centrale électrique contrôlée par notre superconscient. C’est une grande sagesse que de cultiver le détachement affectif. Débarrassons nous du passé. Débarrassons nous du futur. Soyez tout de suite un être. Se détacher ne veut nullement dire que nous fuyons la vie ou que nous sommes insensibles. Au contraire cela nous rend extrêmement sensible. Lorsque nous avons cette capacité de lâcher prise, nous sommes plus chaleureux, plus amical, plus sain, plus humain et plus proche de notre famille et de nos amis.

 

Mercredi

Leçon 24
Le sous-sol du subconscient

 

Je compare le subconscient à un sous-sol. Ceux parmi vous qui ont vécu dans la même maison pendant un certain nombre d’années ont observé ceci : à mesure que  la vie progresse dans cette maison, les vieilles choses sont remplacées par des  nouvelles choses et nous les mettons inévitablement  dans le sous-sol. Le sous-sol ressemble à notre subconscient et l’étage principal à notre esprit conscient. Si quelqu’un met trop rapidement beaucoup de choses  dans le sous-sol et s’il est trop occupé à apprécier  les  nouvelles choses traversant  son esprit conscient et les met aussitôt au sous-sol de  son esprit subconscient, il n’a pas de temps pour  tout bien ranger dans le sous-sol.  Supposons qu’il y ait  un tremblement de terre causé par un bouleversement émotionnel  dans la vie,  toute la maison subit des tremblements . Les grands abat-jours se mélangeront aux petits abat-jours : les coussins du vieux sofa se trouveront mélangés à  ceux des fauteuils. S’il nous arrive  d’entrer dans le sous-sol il nous faudra  plusieurs heures pour trouver ce que nous cherchons. C’est cela l’esprit subconscient. Tout se mélange si nous ne nous surveillons pas constamment et  ne mettons pas de l’ordre dans le sous-sol du subconscient. Notre subconscient a été d’abord créé  par nos rapports avec nos amis intimes et notre famille et aussi  par les pressions, les tensions, les malentendus, les joies, les beaux souvenirs et les tristesses qui sont liés les uns aux autres.  A un moindre degré , il est créé  dans le monde extérieur par les liens relationnels avec certaines  personnes à qui  nous sommes très attachés. Ces attachements ne sont que des reflets de ce qui existe  déjà dans le sous-sol du subconscient. En d’autres mots nous ne faisons que faire ressortir de nous les qualités de ces personnes semblables à celles de notre subconscient. Cependant si chaque jour à une certaine heure nous méditons, descendons au sous-sol et y rangeons un peu les choses nous aurons assez rapidement  un subconscient bien en ordre et propre. Nous commencerons à comprendre le subconscient, le verrons comme étant transparent et il n’y existe aucun attachement à quoi que ce soit. Nous n’avons plus  en nous les  vieilles haines, les  peurs ou les  anciens malentendus. Lorsque nous n’entretenons   pas des attachements négatifs liés aux choses qui nous sont arrivées vingt ou trente ans de cela, et qui ne font que créer des tensions dans notre corps et des confusions dans notre esprit, notre subconscient devient une centrale électrique. Ainsi les énergies superconscientes circulent  facilement en vous, vous procurant une abondance de créativité, d’intuition, de perception et de béatitude.  À l’état pur, le subconscient vous est très bénéfique  au niveau intérieur aussi bien qu’au niveau extérieur lorsqu’il a été bien programmé(rangé).

 

Jeudi

Leçon 25
Personne ne me comprend

 

En pratiquant le détachement affectueux nous apprenons à vivre ici et maintenant , bien ancré dans le présent. Nous éveillons la puissance de la connaissance directe, cette puissance qui nous permet de comprendre ce qui se passe, quand et pourquoi.  Nous sommes branchés à la rivière de la vie,  au grand flux actinique. La rivière coule directement de l’essence de l’être à travers le sous-sol du subconscient et l’étage principal de la conscience créant les  expériences de la vie.  En cours de route, notre compréhension de ces expériences complètera le cycle de  son intarissable coulée . C’est cela que nous devons apprendre pour nous brancher. Toutes les connaissances supérieures nous procurent de la sagesse. Nous faisons un grand pas quand   nous les apprenons intellectuellement et afin  d’être capable d’en parler, mais une fois que  ce pas a été fait, ce c’est plus un grand pas.

 

Nous devons d’abord adopter cette sagesse à la maison puis au travail. Puis il faut l’appliquer à toutes nos connaissances et à nos amis. Tout le monde doit vous comprendre ainsi votre personnalité,  et si vous sentez  quelqu’un de  proche  ne vous comprenant  pas, cela signifie que la partie de vous-même que cette personne représente ne comprend pas ce que cette personne ne comprend pas. Si quelqu’un proche de vous ne comprend pas votre nature intérieure, c’est que vous ne comprenez pas vous-même  votre subconscient intérieur. Pourquoi ?  Parce que vous avez  saisi certaines choses que d’une manière intellectuelle; vous n’avez pas pleinement réalisé ces concepts-là. Les autres, l’ami, étant un reflet de vous-même ne vont donc pas vraiment saisir le sens de vos études ou vos concepts. Aussitôt que vous vous êtes compris en vous ayant  purifié vous serez en mesure d’expliquer vos réalisations à vos amis d’une manière compréhensible. En expliquant les enseignements du yoga, prenez des exemples simples comme: « si vous plantez une graine et l’arrosez, vous donnerez éventuellement naissance à une fleur ». C’est simple et complet , permettant à  quiconque i  de comprendre. Utilisez des exemples simples et évitez de grands mots, des mots mystérieux car les exemples simples de la vie sont puissants. Parlez des arbres et comment ils poussent. Parlez des enfants et comment ils grandissent pour devenir  des adultes. Parlez des fleurs et comment elles  fleurissent et faites la corrélation  avec les lois de la vie. Parlez de l’esprit et comment il s’ouvre à travers les techniques de la concentration et de la méditation du yoga et vous deviendrez un grand missionnaire du dharma hindou et ferez du bien à vous-même et aux autres. Ceux qui disent : « Bien ! Personne ne me comprend. Je me sens tout seul sur ce chemin », sont ceux qui ont tout mémorisé mais n’ont compris que très peu et ne peuvent donc expliquer à leur prochain ou le convaincre de ces grandes vérités  parce que le sous-sol de leur subconscient est encore rempli. Lorsque nous apprenons les choses que d’une  manière intellectuelle, et que nous n’avons pas mis en pratique le dharma, notre subconscient demeurera toujours en désordre avec des souvenirs méconnus.

 

Vendredi

Leçon 26
Soyez comme l’eau de la rivière

 

Vous pouvez clairement voir que nous devons aller dans le sous-sol du subconscient pour faire du rangement  si nécessaire,  en lâchant  prise et nous libérer, C’est facile à dire. C’est un peu plus difficile  à accomplir. Pourquoi ? C’est parce qu’on a mis du temps pour remplir le sous-sol et cela prendra donc du temps pour le nettoyer. Il n’est pas recommandé de faire de l’ordre trop vite dans  le sous-sol du subconscient. Ce serait à l’encontre des lois naturelles.  Ce serait comme verser de l’eau chaude sur des plantes, comme ils le font commercialement pour les faire fleurir plus vite. Nous ne devons pas forcer les lois de la nature. Donc nous mettons du temps pour nous épanouir spirituellement. En y passant plus de temps, vous vous aurez mis  moins de pression et vous atteindrez l’illumination permanente le plus rapidement.

 

Regardons à  nouveau la rivière de la vie  coulant vers la mer, et une fois de plus associons nous à elle et que nous nous voyons nous détacher  de la berge et nous laisser fondre dans la rivière en nous laissant emporter par les eaux et en nous réalisant comme étant l’essence même de la vie.  Ne nous inquiétons plus jamais du passé. Ne pensez même pas au passé. Faites face à tout ce qui surgit de  la lumière du présent et non de  l’obscurité du passé. Soyez comme l’eau de la rivière. L’eau coule librement partout trouvant facilement son chemin entre les pierres et les arbres. Soyez flexible dans votre vie en vous laissant aller au rythme de la vie. Lâchez prise de tout ce qui obstrue l’énergie de la rivière de la vie. Surveillez comment vous pensez et faites attentions à vos pensées. Jugez chacune de vos actions, chacune de vos paroles avec cette loi : « Est-ce vrai ? Est-ce aimable? Est-ce utile ? Est-ce nécessaire ? ». Soyez vous même votre propre juge et faites de chaque seconde un jour de jugement car chaque seconde est vraiment une journée si nous vivons pleinement la vie. Si vous vivez pleinement chaque seconde vous allez faire l’expérience de beaucoup de jours vécus à l’intérieur de chaque vingt-quatre heures. Libérez-vous des attachements de la vie et ne permettez pas que  plus d’attachements négatifs  surviennent  dans votre vie. Détendez-vous. Soyez libéré. Les attachements apportent toutes sortes de complications. La liberté n’apporte aucune complication. Voilà donc ce que nous devons faire : recréer notre vie chaque seconde. Devenez affectueusement détaché et manifestez un plus grand amour à travers l’action. La charité commence d’abord par soi-même avant de la  répandre dans le  monde extérieur. Commencez à la maison avec ceux qui sont plus proches de vous avant de vous aventurer parmi les amis et les étrangers. Que votre propre exemple soit votre premier enseignement. Libérez-vous du passé : demeurez dans le présent : détachez vous du futur ; et vivez dans le présent éternel.

 

Samedi

Leçon 27
Accomplir le Ganga Sadhana.

 

Fermez les yeux et imaginez une rivière qui coule vers la mer, et que vous êtes agrippé  à la berge alors que les eaux coulent à côté de vous. Maintenant lâchez la berge et laissez-vous emporter par les eaux et fondez vous dans  la rivière de la vie. Ressentez, en ce moment même que vous vivez dans l’ici et le maintenant. En s’agrippant aux rives nous nous accrochons à la  conscience du temps et de l’espace. S’agripper à la berge de la rivière de la vie ne fait que recréer en vous la peur, l’inquiétude, le doute, l’anxiété et la nervosité. Détachez-vous de la berge de la rivière et soyez à  nouveau libre. Cependant, aimez les rives  en passant   près d’elles, d’un amour issu de la compréhension, et si vous n’avez aucune compréhension de la rive, étudiez vos attachements jusqu’à ce que vous les compreniez. Apprenez à concentrer l’esprit afin que vous puissiez apprendre non pas  des livres mais par  l’observation, qui est le premier éveil de l’âme. Il faut mettre en pratique pour apprendre. Apprenez par la pratique. Devenez un étudiant de la vie et vivez pleinement la vie et alors que  vous vous fondez dans la mer de la vie actinique vous réaliserez que vous n’êtes pas votre esprit, votre corps ou vos émotions. Vous réaliserez que vous êtes entièrement maître de votre esprit, votre corps ou vos émotions. Il existe  une pratique sacrée que vous devez mettre en usage  pour toujours joyeusement couler avec le courant de la rivière de la vie. Ce sera un défi pour vous discipliner à planifier  du temps mais cela  vous sera bénéfique. Vous devez vous asseoir au bord d’une rivière avec un courant rapide et écouter la rivière dire : « Aum Namah Sivaya, Sivaya Namah Aum » alors que  ses eaux coulent entre  les rochers.  Ecoutez attentivement l’eau se connecter aux rochers et vous entendrez le mantra sacré de la vie, « Aum Namah Sivaya ». Détendez–vous aux sons que chante la rivière et essayez de vous brancher à l’univers parfait. Savez-vous que le cosmos est parfait ? Ses lois sont divines, son timing irréprochable et son design unique. Pendant que vous êtes assis au bord de la rivière, uni à l’univers parfait, la terre, l’air, le feu, l’eau et l’akasha, l’esprit, et  chaque fois que surgit une pensée de votre subconscient, quelque chose ayant trait avec votre vie quotidienne, un problème ou une difficulté, cueillez une feuille d’un arbre ou d’un arbuste, placez mentalement le problème dans la feuille et posez la sur le cours d’eau. La rivière emportera le problème avec la pensée que vous y avez mise. Ensuite cueillez une fleur et offrez la humblement avec les deux mains en signe  d’appréciation à la rivière pour vous avoir rendu ce service. Accomplissez ce Ganga Sadhana chaque mois et vous progresserez sur la voie spirituelle.

 

Dimanche

Leçon 28
L’Univers Parfait de Siva.

 

En accomplissant doucement le Ganga Sadhana, vous allez fusionner votre conscience extérieure à la plus parfaite conscience universelle. Asseyez vous  au bord de l’eau  en y étant assez proche pour pouvoir la toucher, sur un rocher ou sur une branche d’arbre, vous êtes à l’écart de tout,  non impliqué avec le monde et absorbé complètement avec  vous-même. Vous êtes maintenant en harmonie avec la nature elle-même. La terre est là. L’eau est là. L’air est là. L’akasha est là. Tous les cinq éléments sont là. Ils sont à l’extérieur de vous pour que vous les sentiez et les voyiez et également à l’intérieur de vous  pour que vous les sentiez et les voyiez. Le but c’est de libérer cette partie de votre esprit subconscient qui ne mélange pas l'intérieur  de  votre être avec ce qui est à l’extérieur de vous. Vous accomplissez ce mélange en écoutant la rivière murmurer, « Aum Namah Sivaya, Sivaya Namah Aum », les sons de l’univers parfait de Siva. Maintenant il y a un défi. Ce ne sera pas une tâche facile. Le silence de la nature libérera pensée après pensée de votre esprit subconscient. Donc à chaque fois que surgit une nouvelle pensée ayant trait à un argument mental ou quelque chose qui n’a pas été résolu dans votre passé, un rendez-vous manqué ou l’image d’un bien-aimé, ramassez l’énergie pranique de cette pensée  et mettez ses vibrations dans la feuille. Pour le faire, tenez la feuille dans votre main droite et projetez y votre prana ainsi qu’avec la forme de la pensée qui vous a distraite. Ensuite lâchez la feuille dans la rivière et avec elle, les modèles de vos pensées. Laissez le soin à la rivière de les emporter alors que vous écoutez « Aum Namah Sivaya, Sivaya Namah Aum » que chante la rivière. A chaque fois que cela se produit, remerciez la rivière en offrant humblement une fleur avec la main droite au cours d’eau en guise d’appréciation pour avoir absorbé votre pensée mondaine. Exprimer son appréciation est une qualité de l’âme, à ne pas ignorer, et qui constitue une partie vitale de ce sadhana. Le sadhana c’est d’accomplir la même discipline maintes et maintes fois. Tout comme nous exerçons méthodiquement le corps physique pour développer nos muscles, de même nous accomplissons des disciplines spirituelles à maintes reprises pour renforcer nos corps intérieurs spirituels. Faites le Ganga Sadhana à maintes reprises. Vous allez progresser rapidement. Rappelez-vous que la rivière extérieure symboliquement représente la rivière intérieure de votre propre système nerveux, la force de la vie, et la conscience qui coulent en vous jour et nuit. Donc, lorsque vous êtes assis sur ce rocher et que vous regardez couler la rivière, d’une manière mystique, ressentez la comme étant vos propres énergies superconscientes qui emportent vos problèmes, vos inquiétudes, vos expériences mal conçues et en suspens du passé. Laissez-vous couler avec la rivière de la vie et fondez-vous dans l’océan de l’unicité de Siva.

Accéder au document contenant l'intégralité des traductions à ce jour (chapitre 1 à 8)