Célébration de Cavadee


Les fidèles du temple Ti Bazar à Saint-André entament leur procession annuelle à la première heure, aujourd'hui. Plus qu'un événement populaire, le Cavadee est lourd de sens et d'efforts pour les Malbars de l'île.

En ce dixième jour du Cavadee, les Hindous célèbrent la victoire de la divinité Muruga sur le mal. "Ce mal", précise un membre de l'association Siva Soupramanien du temple Ti Bazar, "c'est une partie de nous-mêmes, c'est notre ego." Si on retient surtout cette longue procession de fidèles aux joues transpercées d'aiguilles, cette journée est surtout forte de symboles aux yeux des Tamouls. Quand certains fidèles "portent leur Cavadee" pour la bénédiction et la grâce, d'autres malades prient la guérison. "Cela peut-être synonyme de remerciements ou tout simplement de l'amour que l'on porte à Muruga", assure le président de l'association du temple saint-andréen, l'un des seuls de l'île à célébrer le premier Cavadee du calendrier en grande pompe.

Entre 3 000 et 5 000 couverts végétariens sont servis chaque soir au temple Ti Bazar. Au menu hier: cary ti jacques

Les Malbars honorent cette divinité depuis neuf jours. Neuf journées de prières matinales, l'Abishegam, de processions quotidiennes à travers le quartier et de dîners de partage. Chaque soir, ce sont plus de 3 000 couverts qui sont servis au temple Ti Bazar, préparés par des groupes de bénévoles qui se relaient.

Ce matin, dès 7 heures, des centaines de pénitents entament la procession à partir de la rivière du Mât jusqu'au temple saint-andréen. Le char de Shakti Vel et Shakti Cavadee ouvre la marche au rythme des thavils. Une marche de plusieurs kilomètres qui rend hommage à Muruga, mais aussi à son dévot Idumban.

Selon les fidèles, ces deux personnages ne peuvent être dissociés puisqu'Idumban a été le premier à porter le Cavadee. "Il existe des codes derrière les noms et les statues des divinités, reprend le président. Cette procession représente le cheminement pour la réalisation de soi. Les chars sont symboliques, ils traduisent la volonté de faire des bonnes actions pour trouver Dieu et accéder à la beauté intérieure."

Le carême des fidèles sera rompu demain, au 11ème jour du Cavadee, après l'ultime cérémonie de remerciements à Idumban.

Cécile Moutiama

-Premiers pas dans la procession

Priya Roucoumany, 10 ans, avait l'habitude de regarder les processions sans y participer. Mais l'enfant compte bien suivre la marche, aujourd'hui. "Mon père attendait que ce soit moi qui prenne la décision. Cette année, je me sens prête", raconte la petite fille. Prête à marcher, mais pas forcément à porter les aiguilles. "J'en ai un peu peur, mais je pourrais changer d'avis. Il y a sans doute une douleur physique, mais c'est la concentration qui doit prendre le dessus." Durant les premiers jours du Cavadee, la jeune Saint-Pauloise a élu domicile chez sa mamie afin de participer aux festivités du temple Ti Bazar. Et elle compte sur les encouragements de son père et de sa tante pour ne pas flancher durant sa toute première procession.

Source : https://www.clicanoo.re/Societe/Article/2018/01/31/La-communaute-tamoule-celebre-le-Cavadee_512617

Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Qui nous sommes

Nous sommes dévots de Siva  épris par la magnificence de l'hindouisme, sa pensée, sa spiritualité, sa sagesse, son savoir-vivre, ses pratiques efficaces et ses connaissances profondes. On cherche à présenter cette merveille en son essence la plus pure,  en toute sa beauté et ainsi l'offrir  

aux francophones du monde.

© 2019 par L'équipe de Siva fièrement créé avec Wix.com