Le temple, un être vivant !

June 7, 2018

 

 

Le Dieu est en repos pour quelques temps, il va revenir avec encore plus de présence qu'auparavant, c'est pourquoi le Temple Murugan de Montréal est partiellement fermé pour rénovations depuis quelques semaines déjà. Les pratiques religieuses sont effectuées dans un bâtiment adjacent jusqu'au 1er juillet prochain, moment où aura lieu la cérémonie du kumbabishekam.

 

Un dévot nous a demandé quelle est le sens profond et l'importance de ce rituel. Voici ce que le monastère Hindou de Kauai lui a répondu :

 

Le kumbabishekam est la cérémonie (très complexe) de la consécration d’un temple. Cette cérémonie est célébrée lorsqu’un temple prend vie pour la première fois (on l’appelle alors Maha kumbabishekam) et par la suite, après chaque phase de rénovation qui sont habituellement programmées à chaque 12 ans.

 

Après que les travaux soient terminés et que le calme revient, cette cérémonie informe les mahadévas, les dévas, les dévots et la communauté entière, qu’on fait ici et maintenant une demande officielle pour que ce temple soit reconnu par tous les trois mondes (terrestre, astral et causal) en tant que temple, et qu’il soit mis en marche. Ce rituel engage tous ceux qui sont et seront connectés au temple, dans les trois mondes. Nous déclarons également notre engagement à adorer régulièrement tel Dieu ou telle forme de Dieu, tels jours et telles heures, à célébrer telles ou telles fêtes etc. et pour quelle(s) raison(s). Le prêtre fait tout ceci pour nous, en bon sanskrit, ce qui dégage les pensées et souhaits exprimés du tohu-bohu général que produit la causerie en langues quotidiennes.

 

L’expression de ces idées et de ces intentions est bien nette et claire et elles gagnent une puissance spéciale qui fait qu’elles seront entendues clairement dans les trois mondes. La cérémonie allume le feu du temple, le branche à l’électricité pour ainsi dire, le met en marche, et le fait vivre. C’est une naissance. Le temple devient un être vivant durant le kumbabishekam, il est dorénavant, comme nous, une structure physique où demeure une âme. Et, comme nous avons fait vis-à-vis de notre corps, le Dieu a consenti à vivre dans cette structure pendant toute la vie du temple. Dorénavant, le temple ne nous appartient plus. Il est le corps, ou la demeure de Dieu, qui reçoit cette charge avec grande joie, non pas qu’il en ait envie ou besoin, mais parce que cette structure dans notre monde lui permettra de vivre parmi nous pour mieux nous guider et nous inspirer, ce qui est pour lui une immense joie.

 

Lorsqu’on fait de grands travaux physiques au temple, cela abime un peu la nature du temple, les dévas ne le voient plus si bien dans les mondes intérieurs, et les Dieux semblent s’éloigner. Le temple a perdu, pour un temps, sa raison d’être. Pour le remettre en route, pour le ranimer, lorsque les travaux sont terminés, on refait le kumbabishekam où on explique tout ce qui s’est passé, et refait la demande originelle.

 

La situation est comparable à celle d'un malade sur qui le médecin veut opérer. Il va d'abord l'endormir, c'est-à-dire chasser l'âme de ce corps pendant qu'on entame les gros travaux. De même, on ferme le temple, le Dieu en est temporairement exclu. Puis, un fois que tout est rétabli et les plaies recousues, on réveille le patient, l’âme revient, on lui donne les bonnes nouvelles et il reprend sa vie. Le kumbabishekam est ce réveil, et le prêtre est le médecin.

 

Traditionnellement, même s’il n’y a pas eu de travaux, on refait la kumbabishekam tous les douze ans, pour renouveler le contrat et propulser le temple et la communauté à travers un nouveau chapitre de leur vie ensemble. C’est un peu comme renouveler un mariage en prononçant à nouveau les mêmes vœux d’autrefois. Certain couples hindous renouvellent leurs vœux de mariage tous les douze ans, ou quand ils en sentent le besoin, ou l’inspiration.

 

Et, le plus souvent, les dirigeants du temple font leur possible pour programmer leurs grands travaux pour coïncider avec la 12e, 24e, 36e … anniversaires, ainsi font-ils d’une pierre deux coups.

 

 

Historique du Temple Murugan de Montréal

 

1985

Les activités religieuses hebdomadaire ont commencées avec quelques membres de la communauté hindoue tamoule de Montréal. Deux décénies plus tard, ce groupe s'élevait à des centaines de personnes qui ont formé la mission Saiva du Québec en 1985 avec l'objectif principal de construire un temple authentique pour Murugan, leur dieu favori, suivant les Saiva Agamas et les Sitpa Sastras ainsi qu'un centre pour servir les besoins sociaux et culturels de la communauté.

 

1991

En 1991, des centaines de dévots réussissent à amasser 135 000 CAN$ pour la construction d'un temple.

 

1992

En 1992, deux acres de terre sont achetés dans la ville de Dollard-des-Orneaux au montant de 450 000 CAN$.

450,000 CAN$. Seules la foi en Murugan et les bénédictions du gourou ont encouragé les Tamouls à se lancer dans une aventure de plusieurs millions de dollars avec seulement 135 000 CAN$. Le projet a été béni par Satguru Sivaya Subramuniyaswami. La cérémonie de bénédiction du terrain ainsi qu'une grande cérémonie de plantation d'arbres ont été réalisées.

 

1995

La cérémonie d'inauguration a eu lieu à un moment propice du 29 mai 1995 par la grâce divine du Seigneur Tout Puissant Murugan au 1611, boul. St-Regis, DDO (l'emplacement du nouveau temple).

La cérémonie de consécration de la phase 1 a été célébrée religieusement aux heures propices de 8h15 à 9h15 le 12 novembre 1995.

 

1996

En 1996, le sanctuaire Sri Durkai Amman a été construit et la cérémonie de consécration a eu lieu le 25 août 1996.

Le premier festival annuel (de dix jours) a commencé le 6 septembre 1996.

Le festival "Ther" (Chariot) a eu lieu le 14 septembre et le festival "Theertham" (Holy Dip) a eu lieu le 15 septembre 1996. Depuis lors, le Festival annuel a toujours eu lieu la deuxième semaine d'août.

 

2001

La première cérémonie de bon augure 'Sod Turning', à 9h30 le 10 juin 2001, a été

religieusement performée par Vaasthuvlgnani Dr V. Ganapathy.

 

2002

Le commencement des travaux pour le projet de la phase II, en ce qui concerne toutes les conceptions architecturales Saivaite et les travaux ont été tenus le 6 juin 2002 sur le sol de temple par Dakshinamoorthy Sthapathy.

La cérémonie de Conch-Setting (Sangu Sthapana) a eu lieu le jeudi 13 juin 2002 à 5 heures du matin.

 

2003 - 2005

La majeure partie des travaux de sculpture ont été réalisés entre 2003 et 2005.

Douze artisans du Tamil Nadu ont construit un Raja Gopuram (tour) de 51 pieds avec cinq niveaux, l'autel principal de Murugan avec un Vimanam de 32 pieds, le Maha Mamndapam où est assis Shanmugar, les autels de Ganapathi, Natarajar, Venkateswarar, Nava Grahas, Sivan et Parvathi, Bairavar, Vasantha Mandapam, Sri Arumugar et les piliers. Des entrepreneurs locaux ont installé des carreaux de granit sur le sol et à l'intérieur de chaque autel.

 

2006

Avec la grâce divine du Seigneur Tout Puissant Murugan et après avoir consulté des prêtres et des astrologues éminents, la Maha Kumbabhishekam (cérémonie d'inauguration rituelle et de consécration) du Temple de Thiru Murugan à Montréal a eu lieu au moment propice de 7:47 à 8h50 le dimanche 28 mai 2006.

 

 

 

Source : http://www.montrealmurugan.org/

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Yoga chez soi

May 10, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

May 10, 2020

March 22, 2020

February 16, 2020

December 16, 2019