Qui nous sommes

Nous sommes dévots de Siva  épris par la magnificence de l'hindouisme, sa pensée, sa spiritualité, sa sagesse, son savoir-vivre, ses pratiques efficaces et ses connaissances profondes. On cherche à présenter cette merveille en son essence la plus pure,  en toute sa beauté et ainsi l'offrir  

aux francophones du monde.

© 2019 par L'équipe de Siva fièrement créé avec Wix.com

December 9, 2019

December 2, 2019

September 30, 2019

July 28, 2019

Please reload

Posts Récents

Cuisine de l’Inde

December 9, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Le 10e chapitre

August 12, 2018

Le théisme moniste : Notre philosophie, le saïva siddhanta réuni, plutôt que de séparer, deux pôles apparemment opposés de la religion, l’élan de la dévotion vers un Dieu personnel (qui est une personne, quelqu’un, un Être qui est conscient de nous et répond à nos prières) et l’élan vers la méditation où nous recherchons Dieu en nous, ultimement Dieu qui n’est pas distinct, ou autre, que nous. Les grandes religions du monde s’inclinent vers l‘un ou l’autre de ces deux pôles et négligent plus ou moins l’autre. La grandeur et l’utilité de saïva siddhanta est qu’il donne la même importance aux deux.

 

Le terme philosophique pour cela est théisme moniste. Le théisme considère Dieu comme un être autre que nous, Parameshvara. Et le monisme (venant du latin mono veut dire un seul) ne voit qu’une seule Réalité Ultime, Dieu, Parasiva. source de tout ce qui existe  soi-même inclus.

 

Dans un esprit de dévotion, on adore Dieu et les Dieux, mais en méditation c’est l’essence de l’âme, notre identité en Dieu-même, que nous recherchons. La voie spirituelle la plus riche comprend bien ces deux aspects. Ainsi c’est en tant qu’individu ordinaire, et en même temps en tant qu’âme immortelle qu’on adore et se rapproche de Dieu et des Dieux.

 

Il y a aussi le dualisme qui s’oppose au monisme et enseigne que Dieu et la création sont deux réalités distinctes, et que Dieu est comme un potier qui crée perpétuellement l'univers, le pot, à partir d’une argile, la matière cosmique, qui a toujours existé et est distincte de lui. Mais le monisme sivaïte enseigne que Siva est toute chose, et que toute chose n’est autre que lui. Il est à la fois le potier, l'argile et le pot qu’il crée.

 

GURUDEVA: Les monistes, de leur point de vue, du haut de la montagne, perçoivent une réalité unique en toute chose. Les dualistes, au pied de la montagne, voient Dieu, les âmes et le monde comme éternellement distincts. Le théisme moniste est la parfaite réconciliation de ces deux points de vue.