Gaṇeśa, le noble Gardien


C’est en effet le grand Dieu Gaṇeśa qui est lui-même l'entrée à cette foi la plus ancienne de toutes. Il est lui-même l'autorité qui permet d'accéder au mystères du sanatana dharma. Tous les Hindous l'adorent quelles que soient leur dénomination ou philosophie particulières. Ils se trouvent tous réunis en son amour, et celui qu’ils ressentent pour lui. Ce grand Dieu est à la fois à l’origine de l’hindouisme et le point de rencontre pour tous les Hindous. Et ça ne pourrait pas être autrement, puisqu’il est en fait la personnification de l'univers matériel, qui en toutes ses manifestations innombrables n'est autre que le corps ventru de ce Dieu joyeux.


Gaṇeśa est assis sur le lotus psychique du mūlādhāra chakra, le ganglion nerveux au bas de la colonne vertébrale qui gouverne le temps, la matière et la mémoire. Lorsqu’on n’est plus sujet à la peur ou au brouillard mental, et qu’on arrive enfin à voir les choses comme elles sont, qu’on pense, qu’on parle et qu’on agit correctement, le mūlādhāra chakra devient alors actif. C'est à ce moment-là que, le cœur empli d'amour, nous arrivons aux saints pieds de Dieu Gaṇeśa. A mesure qu’on vénère ce Dieu plein d’amour au visage d'éléphant, notre esprit se calme et tout doucement, sans s’en apercevoir, on s’engage dans le chemin qui mène à la lumière. Une fois que, par la dévotion, le rapport avec Gaṇeśa s’est bien établi, tous nos courants psychiques et physiques s'harmonisent. Et si jamais on trébuche sur la voie spirituelle, ce lien sera notre secours.


Cependant, on perd quelque chose. Nous perdons à jamais notre volonté égoïste et animale. Heureusement ce n'est pas une grosse perte, puisque la volonté égoïste et la nature animale sont lâches et insignifiantes comparées à la volonté divine de Gaṇeśa. Une fois qu’on a réussi à établir ce rapport et qu’on est suffisamment éveillé pour savoir suivre sa volonté, la nôtre, l'égoïste, s’incline. Nos préjugés disparaissent. Nos tendances à toujours raisonner et analyser les choses se trouve maîtrisée par une volonté plus sage, une volonté cosmique. Lorsqu’on est devenu assez humble, il nous est facile de soumettre la volonté égoïste à une autre qui est bienfaisante, sub-superconsciente, celle du dharma. C’est tout naturellement et sans se presser qu’on arrive à ce stade car, parmi tous les Dieux, c’est bien Gaṇeśa plein d’amour qui nous guide soigneusement et délibérément tout au long de notre route, celle de tous les chercheurs spirituels.

De tous les Dieux hindous, Gaṇeśa est le plus proche de la conscience matérielle, le plus accessible et le plus apte à nous aider dans notre vie et nos soucis quotidiens. Gaṇeśa dans une de ses mains tient une corde, et dans l’autre un aiguillon. Il se sert de la corde pour nous tenir près de lui, ou retenir les obstacles. Gaṇeśa peut attraper et détenir les bénédictions autant que les obstacles. Avec l'aiguillon, il peut frapper et repousser les obstacles. On le nomme le Chasseur des obstacles mais il peut également s’en servir pour nous bloquer quand on s'engage sur un mauvais chemin et nous ramener peu à peu sur la voie du dharma. Quand notre volonté égoïste nous éloigne du dharma, le Dieu des obstacles est là pour nous stopper. Son emblème est la croix gammée, ou svastika, symbolisant le parcours souvent inattendu qu’il réalise pour nous guider à travers les expériences complexes de la vie.

Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Qui nous sommes

Nous sommes dévots de Siva  épris par la magnificence de l'hindouisme, sa pensée, sa spiritualité, sa sagesse, son savoir-vivre, ses pratiques efficaces et ses connaissances profondes. On cherche à présenter cette merveille en son essence la plus pure,  en toute sa beauté et ainsi l'offrir  

aux francophones du monde.

© 2019 par L'équipe de Siva fièrement créé avec Wix.com