Vœu de chasteté

September 30, 2019

Notre fils, Hitesh, âgé de 13 ans, vient de faire un grand pas sur son chemin spirituel. Après mûre réflexion, il a fait vœu de chasteté.

 

Ce fut pour lui un moment important. Il fit le vœu au Parc Spirituel de Rivière du Rempart, île Maurice, après une brève cérémonie en présence de son satguru Bodhinatha Veylanswami, qui lui attacha la corde de chasteté autour de la ceinture, et d'une centaine de témoins. C’était dimanche 25 août 2019.

 

Il avait auparavant suivi plusieurs cours pour enfants où il apprit les principes essentiels de l'hindouisme qui lui ont servi de fondement pour sa décision.

 

 Après la cérémonie, le satgourou bénit Hitesh en lui appliquant des saintes cendres au front.

 

Il fit ce vœu: '' Moi, Hitesh, recherchant les bénédictions de Dieu, des Dieux et des gourous, je déclare, de mon plein gré, ma ferme intention de mener une vie pure et vertueuse en faisant ce brahmachariya vrata (vœu de chasteté). Je promets de valoriser et protéger ma pureté par la pensée, la parole et l'action, ainsi que la chasteté, de sublimer et de transmuter les énergies sexuelles et les impulsions instinctives de colère, de jalousie, de cupidité, de haine et d'égoïsme. Je promets de demeurer chaste et de porter ce cordon sacré de brahmacharya autour de ma taille jusqu’à mon mariage pour indiquer ce serment solennel et les bénédictions de mon gourou….”

 

Ledit cordon est une simple corde blanche bénie au temple que le brahmachari ou la brahmacharini porte autour de la taille comme rappel constant de demeurer au dessus de la taille en pensée, en parole et en action.

 

La pratique est traditionnelle et bien répandue en Orient et partout où vivent les Hindous.  Elle découle de la sagesse millénaire qui dit que la restreinte intelligente des forces sexuelles, chez les jeunes gens surtout, est l’un des fondements essentiels à une vie gratifiante où l’être évolue à la mesure de son destin et épanouissement naturels plutôt que de s’affliger de karmas inutiles.

 

« L’injonction de continence (brahmacharya), sur laquelle insistent tous les moralistes hindous, n’a pas seulement, comme on pourrait s’y attendre, un caractère moral. Elle procède aussi, et peut-être surtout, de conceptions physiologiques nettement déterminées. Pour les Hindous, en effet, la force (ojas) que l’être humain dépense dans l’activité sexuelle, en pensées et en actes, est précisément la même qui, autrement dirigée, permet le progrès spirituel. ” (Jean Herbert, cité dans Wikipédia)

 

Plus profondément encore, nous enseigne Satguru Sivaya Subramuniyaswami, brahmacharya transmute une énergie grossière en une plus fine, comme l'eau transformée en vapeur obtient de nouvelles capacités. Lorsque les énergies sexuelles se réabsorbent par la circulation sanguine, elles alimentent alors chacun des sept chakras.

 

Vandana, île Maurice 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Yoga chez soi

May 10, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

May 10, 2020

March 22, 2020

February 16, 2020