Les braves Hindous

Un temple hindou s’élève de ses cendres. Pour l’Hindou, le temple est un être vivant que l’on traite comme tel. Il est donc logique qu’un temple défunt puisse naitre à nouveau — s’il y a des dévots qui l’invoquent avec sincérité. C’est le cas du temple et des braves Hindous de la région d’Arcella, en Italie. Leur temple avait disparu dans un incendie et comme tous ceux qui perdent un être cher, il sombrèrent dans le chagrin. Mais à présent, deux ans plus tard, c’est la consécration du nouveau temple qu’ils ont courageusement reconstruit. Om.


Le temple reconstruit se trouve dans la région d’Arcella en Calabre, au sud de l’Italie.

Les bienfaits du temple sont tellement bien établis dans le cœur hindou, et depuis tellement longtemps, que partout où se trouvent quelques familles, on se met tout de suite à construire un temple. Et s’il arrive que ce temple soit endommagé ou détruit, la même communauté se met immédiatement à le reconstruire. C’est ce qu’ont fait les Hindous établis en Calabre.

Gurudeva Sivaya Subramuniyaswami a décrit ainsi l’importance to temple en hindouisme :

« Dieu a établi de nombreux temples à travers le monde pour y faire part de son amour à ses enfants. Il l’a fait à dessein, car ses enfants ont grand besoin de son amour omniprésent. Ils bâtissent des temples en son nom, y installent son image, et chantent ses louanges pour y invoquer sa présence. Le Dieu accepte l’invitation, et envoie son rayon pour en faire un temple vivant, le même rayon ou shakti d’amour intarissable qui brille au cœur de toute vie. Lorsque ce rayon se met à emplir le sanctum sanctorum, ou garbhagriha, et à pénétrer le monde, les dévots reconnaissent qu’ils se trouvent en un lieu des plus sacrés, où Dieu et les Dieux ont établi contact avec eux. Les Hindous estiment qu’il est très important de vivre près d’un temple, car c’est autour de celui-ci que gravite toute leur vie. Et c’est pourquoi, partout où ils se trouvent, ils érigent des temples. »

Cet article apparut sur Facebook :

Il y a le feu qui détruit, qui se manifeste sous forme de feu, comme celui qui dans la nuit entre le 4 et le 5 novembre 2021, a ravagé le temple hindou Shree Salasar Mandir, lieu de culte tant recherché par les Hindous Paduan et au-delà, inaugurat Ed il y a juste un an.

Et il y a aussi le feu qui crée, purifie, marque une nouvelle vie. Autour du feu, dans un moment solennel et intime, une communauté renaissait, et le nouveau temple renaissait. Toujours à Arcella, toujours dans l'ancienne zone des champignons, dans une zone où l'interculture s'exprime à travers les visages, les rituels, les usages et les coutumes de différents peuples qui ont essayé de valoriser leur identité en prenant un petit espace à l'intérieur de la ville s' C'est un micro-onde qui fleurit surtout le dimanche quand juste à l'intérieur de cette cour, des marches, des regards et des vies de différentes latitudes et longitudes se croisent.


Samedi 4 juin 2022 était un jour de célébration : Pandit Ramesh Shastri a profité de l'occasion pour remercier tous ceux qui ont contribué à créer un espace pour un lieu de culte qui favorise l'interaction sociale, le dialogue et l'échange entre ses participants. « Le temple est un espace ouvert à tout le monde, indépendamment de l’origine des individus qui provenant de différents États indiens : nous devons être unis pour adorer Shere Balaji », a-t-il déclaré.


Oui car la réouverture du temple, dans une structure différente de la précédente, a été possible grâce au travail de la communauté qui l'a fortement sollicité. Une communauté diversifiée et diversifiée, composée de citoyens indiens de Padova et de la province, mais aussi d'une partie de la communauté hindoue du Bangladesh et du Sri Lanka.


L'article complet sur https://bit.ly/3QlSyxN : La Difesa del popolo

Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square